EdF : La révolution de Didier Deschamps sème le doute en France

EdF : La révolution de Didier Deschamps sème le doute en France

L'équipe de France n'offre plus les garanties défensives de la dernière Coupe du monde. Un défaut à corriger rapidement. 

Globalement mis en place avec assiduité depuis la Ligue des Nations en 2021, le changement de système était une demande appuyée des joueurs de l’équipe de France, à laquelle Didier Deschamps a cédé. Le 3-4-3 avec deux pistons est donc la nouvelle formation plébiscitée par les Bleus, avec quelques signaux inquiétants tout de même. Certes, le changement met du temps à être apprivoisé, mais la défense française, qui était l’énorme point fort des tricolores lors du titre mondial en 2018, a beaucoup moins fière allure. Contre le Danemark, la tendance s’est inversée au cours de la rencontre et les Français ont été incapables de tenir leur avance, encaissant deux buts. Dont le deuxième qui fait beaucoup parler, avec un mauvais placement pointé du doigt, et qui a permis à Cornelius d’ajuster Lloris sans trembler. Les matchs du mois de juin vont probablement aider à corriger le problème. 

Trois matchs pour rectifier le tir

Mais entre les performances individuelles loin d’être convaincantes, et la cohésion défensive qui laisse des trous, il y a clairement un problème aux yeux d’Elie Baup. « Dans ce dispositif, il faut que chaque joueur ait rapidement les réponses. Malheureusement, à trois défenseurs axiaux, on perd un peu de la connivence qu’on peut avoir à deux joueurs, où on se parle beaucoup. Et, surtout, la distribution du partage des tâches est un peu diluée. Sur le deuxième but, notamment, on voit que l’alignement n’est pas bon », souligné l’ancien coach de l’ASSE, Bordeaux et l’OM dans Le Parisien. Mais pour le technicien, il s’agit non seulement de tactique, mais aussi d’un état d’esprit qui manque d’agressivité. La faute à cette défense à trois axiaux, où chacun peut pense que l’autre va intervenir. Lors du Mondial 2018, avec Umtiti et Varane, les répartitions étaient plus claires et cela avait souri aux Bleus. Les prochaines matchs face à la Croatie pour commencer, permettront donc à Didier Deschamps de montrer que les Bleus savent aussi défendre dans ce dispositif, avec envie.