EdF : Kylian Mbappé a amélioré la spéciale Thierry Henry

EdF : Kylian Mbappé a amélioré la spéciale Thierry Henry

Icon Sport

Depuis le début de sa carrière, Kylian Mbappé n’échappe pas aux comparaisons avec Thierry Henry. Les deux anciens Monégasques possèdent certains points communs, notamment à la finition. Mais pour Arsène Wenger, le Parisien a mis la barre encore plus haut.

Ce n’est pas un hasard si Thierry Henry et Kylian Mbappé partagent une belle complicité. Dès ses premiers exploits sur le Rocher, le gamin de Bondy a vite été comparé à l’actuel consultant. Il est vrai que les deux anciens Monégasques se sont distingués avec des qualités similaires, à commencer par leur finition du plat du pied dans le petit filet opposé. En tant qu’ancien coach de Thierry Henry à Arsenal, Arsène Wenger peut confirmer leurs points communs. Mais pour le dirigeant de la FIFA, Kylian Mbappé se démarque.

La variante de Mbappé

« Oui, il y a beaucoup de similitudes, a comparé l’Alsacien dans L’Equipe. Thierry a aussi évolué à gauche à ses débuts, il aimait aussi ouvrir son pied face au but… Mais je note que Kylian, comme il l’a fait lors de son premier but contre la Pologne, s’adapte au fait que les gardiens anticipent côté ouvert pour tirer côté fermé… Comme pour tous les grands joueurs, tu as l’impression que c’est facile pour lui de jouer au football, et qu’il décide un peu du moment où il fera la différence. » Selon Arsène Wenger, une telle capacité à faire la différence sur le couloir gauche ne peut que rapprocher les Bleus d’un nouveau sacre.

« L'analyse des statistiques de ce Mondial révèle que les équipes bloquent de plus en plus l'axe. Très peu de buts ont été inscrits sur des frappes lointaines et beaucoup sur des centres, bien plus qu'en 2018 (+ 83 %). L'ouverture passe donc par les côtés. C'est pour ça que, selon moi, l'équipe qui va remporter cette Coupe du monde sera celle qui disposera des meilleurs joueurs sur le côté. (...) La France dispose de vrais atouts sur les côtés, avec notamment la relation entre Hernandez et Mbappé », a souligné le directeur du développement à la FIFA, sans écarter les qualités du Brésil dans ce domaine.