EdF : Gignac hanté pendant des mois par son poteau

EdF : Gignac hanté pendant des mois par son poteau

Icon Sport

Etincelant dans le championnat mexicain, André-Pierre Gignac s’est rappelé au bon, ou moins bon, souvenir des Bleus au début de cette trêve internationale. 

Dans le groupe de l’équipe de France lors de l’euro 2016, son tir sur le poteau lors de la finale face au Portugal hante encore les mémoires des supporters tricolores, André-Pierre Gignac a depuis disparu du paysage tricolore depuis son exil au Mexique. Depuis, il continue à empiler les buts au point d’être parmi les meilleurs réalisateurs de l’histoire de ce championnat, avec le maillot des Tigres de Monterrey. A 35 ans, il continue d’émerveiller mais n’est pas pour autant dans les bonnes grâces de Didier Deschamps, qui a aussi « oublié » Blaise Matuidi et ceux qui ont quitté l’Europe. L’ancien goleador de l’OM en est bien conscient, ce sera difficile de faire changer d’avis le sélectionneur national, mais dans un entretien sur RMC, il a fait savoir qu’il ne désespérait pas. 

« Je n’ai jamais pris ma retraite internationale. Pour représenter son pays, il n’y a pas de oui ou de non. C’est une obligation. Mais en fait, je n’en vois pas l’utilité car cela fonctionne très bien », a reconnu APG, qui se voit mal taper l’incruste dans le groupe des champions du monde. En tout cas, Gignac a le maillot du coq frappé au coeur, et il avoue sans problème que l’Euro 2016 et son cruel final l’ont empêché de dormir pendant quelques temps. 

« C’est un truc de malade quand on y repense. Je n’ai pas dormi pendant des mois. Les jours suivants, je rêvais que j’avais mis le but et que je fêtais ça avec les copains », a expliqué l’attaquant français dans cet entretien où il explique également qu’il se verrait bien revenir à l’OM. Mais à son âge, ce serait désormais plus tard dans une future carrière d’entraineur, que pour marquer encore quelques buts au Vélodrome.