EdF : Benzema et les Français qui humilient Deschamps, il en rêvait

EdF : Benzema et les Français qui humilient Deschamps, il en rêvait

Icon Sport

La gestion du cas Benzema reste pour certains le gros point noir du Mondial des Bleus. Patrice Evra a notamment dénoncé le manque de respect des joueurs envers le Ballon d'Or 2022. Il a été rejoint par Jérôme Rothen, lequel aurait voulu un peu de révolte pour soutenir Benzema.

Disputer une coupe du monde sans le Ballon d'Or en titre, une hérésie pour certains mais une réalité pour l'Equipe de France au Qatar. En effet, Karim Benzema avait bien été pris par Didier Deschamps pour le tournoi. Néanmoins, il a du déclarer forfait dans les jours précédents le premier match face à l'Australie. Depuis, cette blessure ne manque pas de susciter la polémique. Etait-elle aussi grave que prévue ? Benzema aurait-il pu jouer un rôle dans la suite du parcours français ? A t-il été sommé de quitter le groupe contre son gré ? Des questions restées sans réponse mais qui tourmentent de nombreux observateurs.

Benzema lâché par ses équipiers, Rothen est écœuré

La plupart viennent des pays étrangers, comme l'Espagne. Mais, la situation de Benzema a aussi ému d'anciens internationaux français. C'est le cas de Patrice Evra. Sur Instagram, l'ancien international aux 81 capes s'est indigné des conditions du départ de Doha de l'attaquant madrilène. « Karim dérangeait énormément de personnes. Ça, ça me fait mal. Il faisait de l’ombre… L’équipe de France appartient à tout le monde. On a le Ballon d’Or. Si j’avais été là, on l’aurait même attendu avant de manger. [...] Karim, j’ai très, très mal pour toi. Les Bleus, ne suivez pas l’exemple de France 98 car à l’époque c’était compliqué de rentrer dans l’équipe. On parle du Ballon d’Or quand même… », a t-il lâché. Des paroles qui ont trouvé écho auprès de Jérôme Rothen.

Le consultant RMC a lui aussi trouvé anormale la passivité des joueurs de l'Equipe de France alors que Benzema s'en allait. « Il y a plein de points d’interrogation mais le regard extérieur quand t’es pas à l’intérieur du groupe, Pat Evra le dit, tu te dis « Attends, il n’y a pas de solidarité dans ce groupe ! ». Pourquoi les joueurs ils se sont pas mis en avant vu que Karim était pas content de repartir ? Pourquoi ils ne sont pas allés le voir en lui disant « Non mais attends, tu vas rester avec nous si toi tu penses que ta blessure c’est pas trois semaines ». Un peu l’histoire de Di Maria. […] C’est l’omerta dans ce groupe depuis un tas de mois, d’années avec Didier Deschamps. […] Moi je suis comme Patrice Evra, je pense en effet que les joueurs n’ont pas été solidaires et qu’il y en a certains ils étaient bien contents plus ou moins qu’il parte », a t-il développé. Un front commun des joueurs français qui rappelle aussi des souvenirs moins glorieux, notamment l'épisode de Knysna en 2010. Difficile d'imaginer cela avec le très intransigeant Didier Deschamps.