Platini vendu au Qatar, son fils en rigole encore

Platini vendu au Qatar, son fils en rigole encore

Photo Icon Sport

En ce dimanche de fête des pères, Michel Platini aura lui l’occasion de célébrer aussi ses 60 ans. Légende vivante du football français, et désormais patron de l’UEFA, Michel Platini s’est souvent vu reprocher d’être un peu trop sensible aux arguments du Qatar, notamment en défendant la candidature du pays pour l’organisation du Mondial 2022. Et certains estiment que la présence de son fils, Laurent, dans l’administration du Paris Saint-Germain, et désormais à la direction générale de Burrda Sport, équipementier qui appartient à Qatar Sports Investments, serait un signe de plus. Mais dans Le Parisien, Laurent Platini s’étonne de ces rumeurs qu’il évacue avec dédain.

Platini est intègre, son fils aussi

Pour le fils de Michel Platini, les choses sont claires. « Penser un seul instant que mon père est achetable sous prétexte que je travaille pour des Qatariens, c’est hallucinant. Les gens qui nous connaissent savent que nous sommes intègres, l’un comme l’autre. Les choses auraient peut-être été plus simples si j’avais travaillé dans un autre secteur d’activité, c’est vrai. Mais à aucun moment je n’ai pensé à démissionner. Nous n’avons rien fait de mal », fait remarquer Laurent Platini, qui sait bien que les prises de positions tranchées de son père lui valent quelques inimitiés. Mais au moins le traitement du dossier du fair-play financier par l’UEFA montre que l’instance européenne du football ne fait aucun cadeau au PSG. 

Share