Pascal Praud a vu deux pénaltys bidon pour le PSG

Pascal Praud a vu deux pénaltys bidon pour le PSG

Photo Icon Sport

Un doublé de Zlatan Ibrahimovic sur pénalty a permis au PSG de se sortir d’un Classique qui ne tournait pas forcément en sa faveur ce dimanche face à l’OM (2-1).

Du côté marseillais, on n’a pas vraiment contesté les deux décisions de M. Bastien, et pourtant, celles-ci ne sont pas si évidentes que cela selon Pascal Praud. Le journaliste de RTL a donné son sentiment sur les deux pénaltys, estimant que l’un comme l’autre n’auraient pas du être sifflés. La discussion est toujours possible sur le premier puisque sur action peu banale, Ibrahimovic effleurait le ballon du bras, en perdait le contrôle, mais était percuté tout de même violement par Mandanda. Sur le second en revanche, Rolando saute avec un bras en l’air, et s’expose à ce type de sanction avec ce geste. 

« Marseille s'incline 2-1 et je m'étonne que tous les observateurs, commentateurs, spécialistes trouvent que les deux penalties sifflés par Monsieur Bastien sanctionnent deux fautes indiscutables. Pour moi, la collision entre Steve Mandanda et Zlatan Ibrahimovic est une action de jeu qui ne mérite aucune intervention de l'arbitre. Quant à la main de Rolando, elle est involontaire et seul ce critère existe pour que soit désigné un penalty. Aujourd'hui, le moindre contact est sanctionné. On siffle des fautes qu'on ne sifflait pas il y a vingt ans. L'arbitrage suit le courant de la société : bientôt on ne pourra plus rien faire sur un terrain de football comme on doit se tenir à carreau quand on prend sa voiture », a étrangement comparé Pascal Praud, qui semble regretter l’époque où on n’attachait pas sa ceinture en voiture et où on ne sifflait pas les fautes…

Share