BRP se demande pourquoi tant de haine contre Lavezzi et Cavani

BRP se demande pourquoi tant de haine contre Lavezzi et Cavani

Photo Icon Sport

Taillés en morceaux, y compris par certains supporters du Paris Saint-Germain, Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani ont fait taire les critiques en livrant une prestation de toute beauté samedi lors de la promenade du PSG contre Lille. L’occasion est donc belle pour Bruno Roger-Petit de dire ce qu’il pense des deux attaquants parisiens, et de fustiger ceux qui ont décidé que Cavani et Lavezzi ne méritaient que des reproches, là où Ibrahimovic est toujours protégé.

« Redevenir Zorro le samedi après avoir été pris dénoncé par le sergent Garcia le mardi, c'est désormais possible. C'est en tout cas l'exploit accompli par Lavezzi et Cavani avec la sublime victoire du PSG contre Lille, 6-1, au sortir de ce dernier week-end d'avril (..) Trois buts pour Lavezzi, premier hat-trick de sa carrière. Deux buts pour Cavani, dont un lob magistral d'intelligence, d'astuce, de technique et de vista. En l'absence de la star Ibrahimovic, présent en loge affublé d'une paire de lunettes de soleil dignes des marches du festival de Cannes, les deux joueurs les plus contestés, parce que parfois contestables, de la saison du PSG, ont accompli un match en tous points remarquable. On entend déjà les arguments des anti. Cela ne les rachète du reste. Cela ne sauve pas leurs ratages multiples. Ce n'était que contre Lille. Ca n'était pas Barcelone en face... Oui, on connait les rengaines, toujours les mêmes, qui accompagnent ses deux joueurs sud-américains, quoi qu'ils fassent. Quels que puissent être leurs exploits. Cavani et Lavezzi n'ont aucune circonstance atténuante. Leur ontologie est d'être toujours coupables. C'est comme ça. C'est la loi des observateurs du PSG en cette saison 2014/15. Et tant pis si le Parc des Princes, encore, scande leurs noms avec entrain lors de la présentation des équipes, avant les matchs. Et tant pis, encore, si le Parc des Princes, continue de célébrer les buts de ces deux joueurs comme il se doit, avec ferveur et reconnaissance.  Souvent, on a envie de défendre Cavani et Lavezzi parce que leurs procureurs sont injustes et hypocrites, qui les accablent très souvent en oubliant d'accabler Ibrahimovic. Au PSG, l'Un est intouchable, les autres coupables », fait remarquer, sur son blog, Bruno Roger-Petit, qui s’agace de cette impunité totale de Zlatan Ibrahimovic par rapport à ses deux coéquipiers.

Share