OL : Le projet très culotté d'Aulas pour amener Lyon dans le top européen

OL : Le projet très culotté d'Aulas pour amener Lyon dans le top européen

Photo Icon Sport

A la veille du match de Ligue des champions entre l'Olympique Lyonnais et la Juventus, Jean-Michel Aulas s'est confié au quotidien sportif turinois Tuttosport. L'occasion pour le patron de l'OL de faire des révélations sur l'avenir du club rhodanien.

Un peu plus de deux ans après l'élimination de Lyon par la Juventus en Europa League, le club rhodanien s'apprête donc à croiser une nouvelle fois la route de la Vieille Dame. Même si cette fois l'Olympique Lyonnais ne jouera pas son avenir européen sur ce seul match au stade du Parc OL, l'enjeu est grand. Mais depuis 2014, son club a bien changé et Jean-Michel Aulas a tenu à le faire savoir en Italie.

« L’OL a complètement changé. Nous sommes à l’an zéro d'un projet quinquennal à la fois sur le plan financier et concurrentiel. Désormais, nous sommes le seul club de Ligue 1 à avoir son stade et un terrain d'entraînement ultra moderne. Nous avons l'ambition d'être dans cinq ans, parmi les plus importants clubs en Europe. Pour ce faire, nous avons investi 500ME et à partir de maintenant, nous voulons récolter les fruits de ce que nous avons semé », explique le patron de l’Olympique Lyonnais, qui voit beaucoup de similitudes entre son club et la Juventus d’Agnelli.

Mais c’est lorsqu’il parle mercato que Jean-Michel Aulas fait quelques confidences. « Samuel Umtiti est le dernier grand joueur que nous avons vendu, mais j’espère qu’il y en aura d’autres. Nous avons eu des offres pour d’autres joueurs, certaines qui étaient alléchantes, mais nous avons essayé de ne pas vendre nos meilleurs joueurs. Cet été, nous avons refusé des offres de 55ME pour Alexandre Lacazette venues de deux clubs de Premier League et 37ME de Naples pour Corentin Tolisso. Et sans sa blessure, Nabil Fekir aurait atteint un montant encore plus élevé, explique le président de l’Olympique Lyonnais, qui affirme déjà savoir ce qu’il fera à l’avenir.. et cela risque de faire causer. Nous avons retenu nos meilleurs joueurs et nous avons décidé de tenter des coups, comme Emanuel Mammana. Et si nous sommes obligés de vendre, parce qu’un joueur souhaite partir, nous réinvestirons immédiatement. Bientôt, nous aurons 11 joueurs sur 11 formés dans notre académie. » 

Share