La grosse déprime de Grenier à l’OL

La grosse déprime de Grenier à l’OL

Photo Icon Sport

Dans le groupe pour disputer la Coupe du monde 2014, Clément Grenier a vu tout s’écrouler à l’approche de ce grand rendez-vous. Touché aux adducteurs depuis mars 2014, il rechute avant le Mondial et doit déclarer forfait juste avant d’embarquer au Brésil. Le milieu de terrain rechute encore dès la reprise, au mois d’août dernier, se fait opérer, et connait un nouveau problème physique au mois de novembre alors qu’il préparait son retour. Depuis, la menace d’une nouvelle opération plane, alors que les chances de le revoir cette saison diminuent. Moralement, le joueur lyonnais avoue avoir du mal à encaisser tout cela, même s’il essaye de rester optimiste. 

« Je travaille, en essayant de redoubler d'efforts pour atténuer les douleurs, mais j'ai toujours mal, parfois très mal. Mentalement, c'est dur:on m'avait annoncé trois mois de convalescence, j'en suis à six ! Début janvier, j'ai rencontré à Paris le professeur Reboul, un chirurgien très expérimenté et, depuis, on suit ses conseils. En fait, la vraie problématique reste ce staphylocoque (virus contracté lors d'une infiltration effectuée il y a un an) qui me gêne encore… Un muscle, un os, on arrive à trouver des solutions pour le guérir : là, non. C'est horrible ! Six mois que je ne vois pas le bout du tunnel ! Un an et demi que j'ai des douleurs ! Ça ronge… La nuit, c'est compliqué de trouver le sommeil : j'ai mal physiquement, mal à la tête aussi. Après, j'ai un gros mental, j'essaie de rester optimiste. Mais oui, ça m'est arrivé de craquer, de vouloir tout foutre en l'air. Vous savez, quand vous passez des IRM, des échographies, et qu'il y a toujours les mêmes problèmes alors que vous bossez… Quand on vous dit tout le temps : “Quand est-ce que vous revenez ?” et que vous répondez : “bientôt” parce que vous en avez envie mais que vous n'en savez strictement rien… Il y a un mois, j'étais “perdu”. Je me suis renfermé, je restais cloîtré chez moi... Depuis, ça va mieux, j'ai encore mal mais je note une progression », a expliqué dans un entretien à L’Equipe un Clément Grenier qui n’a pas caché qu’il en voulait à beaucoup de monde dans cette histoire, notamment son premier chirurgien et les « gens de l’OL » qui lui ont annoncé une indisponibilité de trois mois dans un premier temps.

Share