Le match de Bouna Sarr à Caen, c’était l’échauffement

Le match de Bouna Sarr à Caen, c’était l’échauffement

Photo Icon Sport

Auteur très largement de son meilleur match sous le maillot olympien, Bouna Sarr a vu les regards changer autour de lui.

L’ancien messin était perçu comme un véritable bide en première partie de saison, avec un exil sur l’aile, quelques apparitions en tant que remplaçant, beaucoup de passements de jambes mais très peu d’actions réussies. A Caen, grâce aux nombreuses absences, le Franco-Guinéen a montré son vrai visage, celui qui explique son recrutement au sein de la maison grenat. Désormais, le plus dur arrive pour Sarr, qui va devoir confirmer sa très belle prestation à D’Ornano, car l’OM ne peut pas se contenter de voir un bon match dans la saison chez un joueur. C’est ce que rappelle à 20 Minutes l’un de ses formateurs à Metz, qui prévient que l’un des défauts de l'ailier est justement de retomber dans ses travers très rapidement. 

« Il peut s'endormir sur ses lauriers. Il a besoin d'avoir une pression, c'est ce que je lui ai dit quand il est parti à l'OM : "Maintenant c'est bien, tu vas avoir la pression tous les jours ". Son match à Caen, c'est un bon warm-up, c'est bien. Peut-être que Michel va insister. On saura alors si c'était un feu de paille. Mais il faut qu'il prenne sa chance, il n'a pas grand-chose à perdre », a prévenu Olivier Perrin, qui sait que l’OM a refusé de céder en prêt son joueur cet hiver, et ce n’est probablement pas pour le laisser sur le banc toute la saison. 

Share