A cause de Khalifa, Aliadière a envoyé balader l’OM

A cause de Khalifa, Aliadière a envoyé balader l’OM

Photo Icon Sport

Sérieusement convoité par l’Olympique de Marseille en janvier 2014, Jérémie Aliadière pensait signer au club phocéen. C’était sans compter sur un contretemps de dernière minute qui l’a bien agacé.

Près de deux ans plus tard, Jérémie Aliadière l’a toujours mauvaise. Alors que l’Olympique de Marseille devait profiter du départ de Saber Khalifa pour financer l’arrivée de l’ancien Lorientais, le Tunisien décidait finalement de rester. De quoi annuler l’opération Aliadière, lequel avait pourtant fait ses valises.

« A deux jours de la fin du mercato, mon agent m'appelle et me dit que Marseille a bouclé mon transfert, que tout est réglé, a raconté le joueur passé par Arsenal à So Foot. Moi, je suis chaud. Enfin, au début… Je fais mes valises puis je prends la voiture pour me rendre à l'aéroport de Nantes. J'enregistre mes bagages, mais à l'embarquement, mon agent m'appelle pour me dire de ne pas prendre l'avion. Apparemment, le départ de Saber Khalifa pour le Qatar avait coincé et l'argent qui devait servir à mon transfert n'était pas arrivé. » Conséquence immédiate : Aliadière ne voulait plus entendre parler de l’OM !

Aliadière a ignoré Labrune

« Donc quand ils me font ce coup-là, je décide de ne pas attendre et de rentrer chez moi. J'ai donc appelé mon agent. Il était à côté de Vincent Labrune et je lui ai dit de rentrer à Londres, que c'était terminé, a-t-il poursuivi. Il me connaît très bien, mon agent, il m'a dit: "T'es certain, Jérém' ?" Moi, j'étais prêt, mais au final, ils me la font à l'envers. Je fais deux heures de bagnole pour qu'on me dise non… Le lendemain, le mercato finissait le soir. Vincent Labrune et des gens de Marseille m'ont appelé, mais il n'y avait rien à faire. Ils ont essayé toute la journée. Moi, je marche à la confiance. » Finalement, l’attaquant français terminait la saison avec les Merlus avant de rejoindre Umm Salal au Qatar.

Share