Le Graët devait être bourré sous-entend Riolo

Le Graët devait être bourré sous-entend Riolo

Photo Icon Sport

Après un comité exécutif de la FFF, jeudi, Noël Le Graët s'est présenté en conférence de presse pour aborder plusieurs sujets, dont celui menant à Karim Benzema. Daniel Riolo n'a pas du tout été convaincu par le discours du président de la fédération, et l'a fait savoir !

Ce jeudi, Noël Le Graët a annoncé sa sanction envers Karim Benzema. L'attaquant français « n’est plus sélectionnable » avec l'équipe de France, tant que sa situation dans l'affaire de la sextape, le liant à Mathieu Valbuena, ne sera pas réglée... Cette intervention devant la presse était attendue de tous, mais personne ne pouvait s'imaginer un tel scénario. Entre blagues, réflexions et tacles, le président de la FFF a réalisé un véritable one man show dans une période pas si joyeuse pour l'équipe de France. Une intervention pas du goût de Daniel Riolo...

« Cette conférence de presse de Noël Le Graët était absolument hallucinante. Le fond était attendu, Benzema n’est plus un joueur de l’équipe de France. Mais autour du cœur du sujet, le président de la FFF s’est livré à un numéro de cabaret. Un numéro minable et pathétique. Une fois de plus, loin de ce qu’on est en droit d’attendre du président d’une telle institution. Hésitant, la voix pénible, les larmes aux yeux, triste, mais en même temps facétieux voire ironique, Le Graët semblait dans un état second. À la FFF, on sait pourtant qu’après 16h, il ne reçoit plus. Le champagne, sa boisson préférée, fait son effet à cette heure-là. Le service de communication aurait dû organiser ça en fin de matinée », a lancé le journaliste sur son blog RMC, avant de revenir plus en détails sur l'affaire Benzema.

« Il minimise l’affaire, il minimise toujours tout, sauf le business, sa seule préoccupation. Il parle de « garçons », puis de « garnements » qu’il faudra réconcilier. On pense à Jugnot dans les Choristes. Sauf que là, il ne s’agit pas d’orphelins et d’une belle histoire. Ce dossier est glauque, dégueulasse. Un petit cours de sociologie et d’éducation à la volée façon assistante sociale de MJC est également délivré. L’histoire de Benzema explique tout. Et hop, tout le monde dans le même sac. Si on est sévère vis-à-vis de cette affaire, on vote FN. Évidemment, monsieur, c’est tellement simple. Ex-élu PS, Le Graët n’a rien oublié de la rhétorique de base. Celle-là même qui justement depuis 30 ans ne cesse de faire monter le parti d’extrême-droite. La diabolisation simpliste », a lâché un Riolo de gala, qui ne garde toujours pas sa langue dans sa poche... On aime ou on aime pas !

Share