L'attaque à deux têtes des Bleus, Deschamps s'explique

L'attaque à deux têtes des Bleus, Deschamps s'explique

Photo Icon Sport

Didier Deschamps pourrait surprendre ce vendredi face à l’Albanie avec un système à deux pointes offensives. Un changement qui pourrait permettre à Alexandre Lacazette de jouer au poste qu’il affectionne et avec lequel il est tant efficace à Lyon, ce qui peut aussi permettre à Karim Benzema de décrocher plus souvent pour toucher le ballon, ce qu’il aime également faire. Une association qui peut être une solution pour l'avenir, assure Didier Deschamps, même si cela reste applicable sur certains types de matchs uniquement.

« On peut avoir différentes associations, celle-là comme d'autres. Ce système à deux attaquants me plaît parce qu'il offre plus de possibilités offensives et ça a l'avantage d'avoir des schémas de jeu différents. Il y a de la présence offensive avec deux attaquants mais ça implique d'avoir une équipe qui a le ballon. Parce que pour défendre c'est plus compliqué. Face à un adversaire regroupé, c'est quelque chose qui peut être intéressant. Mais transposer cela au très très haut niveau, c'est une question de rapport de forces. Aujourd'hui, les équipes qui gagnent la Champions League, sont championnes du monde ou d'Europe, c'est très très rare qu'elles évoluent avec deux attaquants parce qu'on perd quelqu'un au milieu et cela libère des espaces sur les côtés. Dans l'absolu, c'est possible mais il faut être très discipliné et avoir une très bonne possession de balle. J'avais dit avant de commencer cette campagne, que je verrais différentes associations, différents systèmes. Il faut avoir une palette de choix plus importante quand on sera à la veille de l'Euro. On peut se retrouver à l'Euro avec un adversaire replié et il faut pouvoir prendre cette option et qu'elle ne tombe pas du ciel, qu'on puisse la mettre un peu en pratique pendant ces deux ans », a ainsi décrypté Didier Deschamps, pour qui le bon vieux 4-4-2 a fait son temps, même s’il est toujours bon de l’avoir dans son arsenal dans un match où un système trop défensif ne serait pas d’utilité. 

Share