SL : Laporta et le Barça ne lâchent pas la SuperLigue

SL : Laporta et le Barça ne lâchent pas la SuperLigue

Resté silencieux depuis l'épisode Super Ligue, Joan Laporta, le président du Barça s'est exprimé ce jeudi. Il a défendu le projet tout en expliquant être ouvert au dialogue.

À l'heure actuelle, le FC Barcelone fait partie des rares clubs n'ayant pas quitté officiellement la Super Ligue. Élu début mars à la présidence du club et alors qu'il travaille d'arrache pied pour convaincre Lionel Messi de prolonger, Joan Laporta s'est enfin exprimé sur le sujet dans un entretien pour TV3. Le dirigeant catalan, s'il se montre moins offensif que son homologue madrilène Florentino Pérez, persiste et signe : la Super Ligue est nécessaire pour la survie du football.

« Nous avons une position de prudence. C'est une nécessité (la Super League), mais le dernier mot reviendra aux socios. Les grands clubs fournissent beaucoup de ressources et nous devons dire notre respect pour la répartition financière. Ce doit être (la Super League, ndlr) une compétition attrayante, basée sur le mérite sportif. Nous sommes les défenseurs des ligues nationales et nous sommes ouverts à un dialogue ouvert avec l'UEFA. Nous avons besoin de plus de ressources pour en faire un grand spectacle. Je pense qu'il y aura une entente. Il y a eu des pressions sur certains clubs, mais la proposition existe toujours. Nous faisons des investissements très importants, les salaires sont très élevés et toutes ces considérations doivent être prises en compte, en tenant compte des mérites sportifs » a déclaré le président du Barça.

Gare au retour de bâton

Si le projet de Super Ligue est actuellement en stand-by, l'UEFA compte bien contre-attaquer. Aleksander Čeferin l'a expliqué, il y aura des sanctions pour les clubs fondateurs. Toutefois, alors que le boss de l'UEFA l'a mauvaise contre Florentino Pérez, il semble plus clément pour Joan Laporta, qu'il estime victime de pression.« Je lui ai parlé deux ou trois fois. Il était sous pression en raison de la situation financière dans laquelle se trouvait le club et il en a hérité. Mais en même temps, en négociateur avisé, il a gardé une porte de sortie » a expliqué le dirigeant à un média slovène. Joan Laporta avait sûrement rêvé d'un début de mandat moins difficile, même s'il le sait, il sera principalement jugé par les supporters sur sa capacité à conserver Lionel Messi.