CdM 2022 : la FIFA prête pour cette révolution au Qatar

CdM 2022 : la FIFA prête pour cette révolution au Qatar

Icon Sport

La question de l'arbitrage sera encore centrale pour la coupe du monde 2022 au Qatar. Cette édition sera la seconde avec la VAR, la troisième avec la Goal-Line Technology et Gianni Infantino ne veut pas en rester là concernant l'assistance technologique.

La coupe du monde des clubs, la coupe arabe des Nations. Si ces deux compétitions peuvent sembler totalement inutiles sauf à augmenter les matches et les revenus pour la FIFA, elles servent aussi de laboratoire à l'instance mondiale. C'est ainsi que pour la coupe du monde des clubs 2019 et la coupe arabe de décembre 2021, toutes deux organisées au Qatar, la FIFA a expérimenté un système semi-automatisé de détection de hors-jeu. Un appui technologique pour gommer les injustices et surtout éviter de couper le rythme des matches avec les décisions un peu trop longues prises par la VAR.

Infantino va introduire le hors-jeu automatisé au Mondial 2022 

Cette technologie se base sur un système de dix caméras qui suivent 29 points corporels de chaque joueur pour déterminer, en quelques secondes, s'il y a position de hors-jeu ou pas sur une situation donnée. L'information arrive vite au corps arbitral pour éviter les discussions et des arrêts de jeu trop prononcés. Toutefois, il n'est pas prévu que cette technologie remplace les arbitres assistants qui seront toujours présents le long de la ligne de touche.

L'introduction de cette technologie était un secret de polichinelle à la FIFA. Selon les informations du Sun, l'officialisation de l'introduction de cette technologie devrait s'opérer lundi prochain lors de l'assemblée générale annuelle du Board à Zurich. Certains évoquent déjà un « robot hors-jeu », une dénomination qui fait bondir Pierluigi Collina, le patron des arbitres pour la FIFA. « Les arbitres et les assistants sont toujours responsables de la décision sur le terrain de jeu. La technologie ne leur apporte qu'un soutien précieux pour prendre des décisions plus précises et plus rapides, en particulier lorsque la décision de hors-jeu est très serrée et difficile », a t-il déclaré. Si les tenants d'un football plus traditionnel feront grise mine, l'apport de la technologie dans le football appartient désormais au présent.