TV : Hervé Mathoux ne voulait pas de Pierre Ménès !

TV : Hervé Mathoux ne voulait pas de Pierre Ménès !

Photo PAUCE/C+

Toujours en période de repos, et donc éloigné du Canal Football Club, Pierre Ménès apprendra que du côté d'Hervé Mathoux on ne voulait pas de lui en 2009 sur C+.

Les langues se délient un peu concernant Pierre Ménès, le consultant vedette de Canal+, désormais mis à l’écart suite aux révélations sur son comportement, comprenant à son insu que le monde des médias l’avait clairement lâché. Tandis que la chaîne du groupe Bolloré n’a toujours rien décidé concernant son avenir au Canal Football Club et dans les médias du groupe, certains de ceux qui l’ont approché de près ont tendance à lâcher des confidences. C’est le cas de Cyril Linette, actuelle patron du PMU et ancien directeur des sports de Canal+. C’est notamment lui qui en 2009 était allé chercher Pierre Ménès sur M6 pour le recruter à Canal+. Et douze ans plus tard il l’avoue dans Le Monde, la venue du sniper footballistique n’avait pas du tout fait l’unanimité du côté du service des sports, notamment d’Hervé Mathoux, qui jusqu’aux événements récents était le meneur de jeu de Pierre Ménès lors du CFC.

S’exprimant dans le quotidien du soir, Cyril Linette reconnaît que l’intégration de Pierre Ménès n’a pas été simple. « Plutôt que de donner son avis sur les affaires en cours, surtout pas, il préfère rappeler ses hésitations de l’époque : « J’ai beaucoup réfléchi avant de faire venir Pierre Ménès. Il était très drôle sur M6 dans “100 % foot”, mais il était aussi aux antipodes de la culture Canal. » Il l’embauche « contre vents et marées », contre l’avis du présentateur vedette, Hervé Mathoux, « vraiment pas fan de cette idée ». Et l’audience du Canal Football Club, la grande émission dominicale de Canal+, atteint des sommets, se souvient Linette », racontent les deux journalistes du Monde. Mais Hervé Mathoux n'a pas réellement eu le choix, la direction de C+ ayant validé le recrutement du consultant aux 2,5 millions de followers. Douze ans plus tard, le journaliste en charge du CFC ne doit pas non plus être « vraiment fan » d'un retour de Pierre Ménès.