TV : 460 ME réclamés à Mediapro, faites entrer l'accusé

TV : 460 ME réclamés à Mediapro, faites entrer l'accusé

Photo Icon Sport

Diffuseur principal du championnat de France depuis cet été et pour les quatre saisons à venir, Mediapro est dans une situation délicate vis-à-vis de la LFP. Et ça chauffe aussi en Italie.

Et pour cause, le groupe sino-espagnol n'a pas payé l'échéance du contrat en octobre et a déjà fait savoir qu'il en sera de même le 5 décembre prochain. Mediapro, qui s’estime impacté par la crise du Covid-19, souhaite renégocier le montant des droits télévisuels, uniquement pour la saison 2020-2021. Un scénario jusqu’à présent refusé par Vincent Labrune, lequel ne veut rien savoir afin de défendre au mieux les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 dans ce conflit. En parallèle, Mediapro a également quelques ennuis à gérer dans d’autres pays européens. C’est notamment le cas en Italie où la justice entre aussi dans la danse.

Sky Sports affirme ce vendredi que Mediapro est en pleine bataille juridique avec la fédération italienne. Pour rappel, le groupe sino-espagnol avait acquis les droits de la Série A pour 1,05 milliard d’euros par saison en 2018. Mais la ligue italienne avait annulé cet accord, faute d’avoir reçu les garanties bancaires nécessaires de la part de Mediapro. Révolté, le groupe présidé par Jaume Roures a réclamé les 52 ME versés en acompte ainsi que 210 ME de dommages et intérêts. Mais à en croire le média, la fédération italienne de football a contre-attaqué en réclamant quant à elle la coquette somme de 460 ME en guise de « dommages, retard et perte de temps ». En sérieux conflit avec la LFP en France, Mediapro doit donc gérer un autre dossier sensible et épineux en Italie. Reste à voir comment tout cela va terminer alors que pendant ce temps, Téléfoot continue de diffuser la Ligue 1, la Ligue 2, l’Europa League et la Ligue des Champions comme si de rien n’était.