ASSE : Théophile-Catherine gracié, la LFP assume son bug

ASSE : Théophile-Catherine gracié, la LFP assume son bug

Photo Icon Sport

Kevin Théophile-Catherine ne sera pas sanctionné pour son geste dangereux et volontaire sur Ismaïla Sarr, qui avait provoqué la grave blessure du joueur rennais. Pourquoi ? La raison est simple : il a déjà été averti pendant la rencontre, et les statuts juridiques de la commission de discipline de la LFP empêchent un joueur d’être sanctionné une deuxième fois si l’arbitre est déjà intervenu. Ainsi, seul le carton jaune donné par l’arbitre pendant le match peut être pris en compte. A la Ligue, on avait bien conscience de l’impopularité de cette décision forcée.

« L'arbitre principal ne voit pas la faute mais son quatrième la voit et cela aboutit à un avertissement. Donc, les officiels ont vu la faute. À partir de là, la commission n'est pas compétente dans la mesure où la faute a été sanctionnée. Nous ne pouvions donc pas sanctionner Monsieur Théophile-Catherine. Tout le cœur du dossier est là. Et je le répète, il est strictement juridique. En d'autres termes, si l'arbitre n'avait pas mis un carton jaune, nous aurions été dans le cas prévu par l'article 3 et Monsieur Théophile-Catherine aurait pu être sanctionné. Cette décision aura peut-être du mal à passer médiatiquement », a reconnu dans L'Equipe Sébastien Deneux, le président de la commission. Le quatrième arbitre, s’il a vraiment vu la faute, a donc jugé que cela ne méritait qu’un avertissement, ce qui a bloqué la commission de discipline sur le plan juridique. L’ASSE et Kévin Théophile-Catherine s’en tirent très bien sur le coup, car Ismaïla Sarr ne pourra pas rejouer avant 2018 de son côté.