PSG : Zéro attaquant, deux priorités, vers un mercato surprise

PSG : Zéro attaquant, deux priorités, vers un mercato surprise

Comme beaucoup de clubs européens, le PSG est très durement touché par la crise économique, et ses pertes dépasseront largement le cap des 100 millions d’euros en fin de saison.

Pas de spectateurs, des contrats de sponsoring parfois revus à la baisse notamment en ce qui concerne les clauses, des droits TV en chute libre avec le fiasco Médiapro, la soustraction fait mal, d’autant que les salaires ont été quasiment inchangés malgré les efforts demandés. Un mercato réussi pour Leonardo, ce serait d’arriver à conserver Neymar et Mbappé, les deux joyaux du PSG. Mais le Paris Saint-Germain ne peut pas compter que sur deux joueurs non plus, et doit bien travailler son effectif pour la saison prochaine. C’est le travail de Leonardo, qui selon Le Parisien, a ciblé deux renforts à effectuer en priorité. Personne en attaque, le dossier Mbappé étant prioritaire sur tout, même si le départ de Moise Kean, qu’il faudrait en théorie racheter à Everton, laissera un énorme trou. 

Non, les renforts demandés sont au poste d’arrière droit, ce qui explique la piste menant à Serge Aurier notamment. D’autant plus qu’Alessandro Florenzi ne fait pas vraiment l’unanimité, malgré le désir de l’international italien de rester dans la capitale française. Et l’autre besoin identifié par Leonardo est celui d’un milieu de terrain. Pourtant, le PSG est plutôt bien fourni avec Rafinha, Gueye, Verratti, Herrera, Sarabia, Danilo Pereira et Paredes, qui devraient tous rester cet été, à part peut-être le Brésilien. Mais le départ de Draxler créé visiblement un manque que le directeur sportif a envie de combler. Il faut dire qu’entre les blessures et les suspensions, le Paris SG a parfois joué avec le feu dans ce secteur de jeu, même s’il a souvent réussi à tirer son épingle du jeu. Mais Paris allant désormais souvent loin en Ligue des Champions, les dirigeants franciliens ont bien compris qu’il était nécessaire d’avoir un effectif copieux, et que chaque départ devait être compensé.