PSG : Trois joueurs, zéro offre, Luis Campos sous le choc

PSG : Trois joueurs, zéro offre, Luis Campos sous le choc

Le conseiller sportif du Paris Saint-Germain doit faire de la place dans le vestiaire du club de la capitale. Mais Luis Campos se heurte à la réalité du mercato et des salaires payés par le PSG.

Même s’il ne faut plus les appeler « indésirables », Christophe Galtier ayant fait savoir qu’il était scandalisé d’entendre ce mot associé à des footballeurs internationaux, le PSG doit trouver des solutions pour recaser des joueurs sur lesquels il ne compte plus. Si certains font des « efforts » afin de se relancer ailleurs qu’à Paris, on pense notamment à Georginio Wijnaldum, qui a signé à l’AS Rome, ou bien encore à Thilo Kehrer, qui veut impérativement du temps de jeu et étudie toutes les offres qui arrivent à Paris, d’autres font face à une réalité qui est nettement moins réjouissante. D’autant plus qu’ils ne mettent pas non plus une détermination énorme à partir compte tenu de ce qu’ils empochent au PSG. Selon Le Parisien, ils sont trois « placardisés » à devenir un vrai sujet de préoccupation pour Luis Campos alors que le mercato estival se termine dans trois semaines et à ce stade rien ne dit que cela va s’arranger.

Le loft du PSG fermera le 2 septembre

Le quotidien francilien révèle qu’à cet instant du marché des transferts, Ander Herrera, Julian Draxler et Layvin Kurzawa n’ont fait l’objet d’aucune offre et que pour ce trio le mercato est « bien calme. » S’ils s’entraînent à l’écart, les trois joueurs savent à quelle date précise ils feront leur retour à l’entraînement sous les ordres de Christophe Galtier, puisque la charte des footballeurs professionnels précise que le 2 septembre ce que l’on appelle « le loft » du PSG fermera ses portes et que l’ensemble des joueurs placés dans un groupe d’entraînement secondaire devra réintégrer le groupe principal. Sachant qu'en plus Herrera, Draxler et Kurzawa ont encore deux ans de contrat avec le Paris Saint-Germain, et un salaire de plusieurs centaines de milliers d'euros par moi, il est évident que s'ils ne sont pas motivés sportivement par un départ, ils n'abandonneront pas le PSG cet été. La facture des années délirantes n'est pas encore totalement payée.