PSG : Neymar, le Penaltygate, Cavani prévient les taupes

PSG : Neymar, le Penaltygate, Cavani prévient les taupes

Photo Icon Sport

Durant plusieurs semaines, le « penaltygate » a pourri l’ambiance au Paris Saint-Germain. Suite à cette chamaillerie entre Neymar et Edinson Cavani contre Lyon, les médias se sont faits un malin plaisir à révéler des tensions entre l’ancienne star du Barça et son compatriote d’attaque, certains journaux brésiliens allant même jusqu’à révéler que le n°10 du PSG songeait (déjà) à quitter la capitale. En réalité, cette histoire semble enterrée depuis bien longtemps et ne comptez pas sur Edinson Cavani pour dire le contraire. Au cours d’un entretien accordé à UOL Esporte, l’ex-buteur de Naples a confirmé que sa relation avec Neymar était strictement professionnelle mais qu’il y avait beaucoup de respect entre les deux hommes.

« Neymar a ses amis. Ici (au PSG), il a ses camarades, des amis de longue date en sélection. Je ne crois pas que je doive spécialement lui parler ou lui donner des conseils. Je donne le meilleur pour mes coéquipiers sur le terrain. Comme tout le monde doit le faire pour l’équipe, sur le terrain. J’ai une relation professionnelle (avec Neymar), et ça me semble normal. Je peux avoir plus d’affinités avec un partenaire qu’avec un autre, par rapport à la culture, à la personnalité, mais l’important c’est que nous nous respections » a lancé El Matador avant de conclure sur l’exposition des joueurs au PSG et sur les responsabilités de Neymar suite à son transfert-record pour 222ME cet été, notamment devant les médias qui n'attendent que ça.

« Aujourd’hui, il y a des joueurs qui au niveau mondial sont très exposés. Beaucoup de choses ont été dites. Mais nous, on sait comment ça se passe à l’intérieur. On doit éviter de parler à une presse qui veut monter les choses. Avec tout ce qu’il est passé ici avec Neymar, il porte des responsabilités. Mais il a déjà démontré que c’est un très grand joueur, qui va encore grandir » a-t-il expliqué. On l’a bien compris, les deux attaquants franciliens ne partiront pas ensemble en vacances, mais le penaltygate, c’est bien de l’histoire ancienne.