PSG : La LFP cartonne Envoyé Spécial et son scoop bidon

PSG : La LFP cartonne Envoyé Spécial et son scoop bidon

Photo Icon Sport

Avec les révélations des Football Leaks contre le Paris Saint-Germain, c’est l’image du football français dans son ensemble qui est affectée.

C’est du moins l’interprétation de la Ligue de Football Professionnel qui est sortie du silence pour défendre le club de la capitale. Notamment dans son viseur, la prime d’éthique qui, selon l’émission de France 2 Envoyé Spécial, permettrait aux Parisiens de toucher jusqu’à 375 000 euros net par mois uniquement pour saluer les supporters. Remonté, Didier Quillot a donc débarqué chez RMC avec des documents officiels.

« Je l’ai amenée cette fameuse prime d’éthique. Je voudrais ici dénoncer la mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle de la rédaction d'Envoyé Spécial qui a mis en lumière la prime d’éthique en disant que c’était pour que les joueurs applaudissent les spectateurs. La prime d’éthique dont on parle, elle comporte onze points », a corrigé le directeur général de la LFP, en énumérant « le respect des règles fiscales de notre pays, le respect des obligations avec l’équipementier du club, l’absence de mise en ligne de vidéos au cours de ses activités avec le club, la ponctualité et l’assiduité aux entraînements. »

Saluer les supporters, mais pas seulement

Mais aussi « l’absence de participation à des paris sportifs, le respect du calendrier international, l’exemplarité de son comportement, la courtoisie avec les supporters qui inclue, en effet, le devoir de les remercier avant et après chaque rencontre, l’absence de propagande politique ou religieuse, l’absence de commentaires négatifs sur les choix tactiques du club et l’absence de critiques et de propos négatifs sur le club, a-t-il cité. C’est ça la prime d’éthique. Et c’est ça que j’aurais aimé qu’Envoyé Spécial dise. Parce que cette prime d’éthique, elle ressemble à ce qui se fait en NBA. Il y a onze critères qui sont tous très normaux. » Une polémique tout à fait inutile.