Le grand mal du PSG, il n’y a rien à faire !

Le grand mal du PSG, il n’y a rien à faire !

Adrien Rabiot, Presnel Kimpembe, ils ne sont pas si nombreux ces dernières années à être passés du centre de formation à une place de titulaire en équipe première.

Le centre de formation du PSG est l’un des plus performants de France, mais depuis quelques années, le club de la capitale perd ses meilleurs espoirs chaque été. Les jeunes voient bien que l’horizon est bouché pour eux, et perdent patience. Ils partent, le plus souvent vers l’étranger, à la fin de leur contrat stagiaire ou de leur premier contrat professionnel. Si Mauricio Pochettino intègre parfois certains éléments dans son groupe, et a même récemment titularisé Dina-Ebimbe lors du match face à Nice par exemple, les messages positifs sont rares. Xavi Simons et Edouard Michut, deux jeunes très appréciés dans leur catégorie, ont ainsi été renvoyés du groupe professionnel pour retourner s’entrainer en-dessous. Nouveau directeur technique du centre de formation du Paris SG, Yohan Cabaye a fait le point sur son rôle, et notamment ce mal parisien qui est cette incapacité à conserver ses meilleurs espoirs chaque année. 

« Leonardo m’a contacté en fin de saison dernière pour savoir ce que je voulais faire de mon après-carrière. Il m’a proposé le projet et j’ai tout de suite été emballé. Le rôle qu’on m’a confié c’est de m’occuper de toute la coordination sportive, de la préformation à la formation. Je dois avoir, aussi, une vision globale sur toutes les équipes pour le futur, avec le seul et unique but de développer le plus de joueurs et de les amener le plus haut possible », a expliqué l’ancien milieu de terrain de Lille, Saint-Etienne, Newcastle et du PSG, qui ne s’inquiète pas trop de voir les clubs européens roder autour des rencontres parisiennes. 

Les clubs européens peuvent vérifier le travail du PSG

« Cela prouve qu’on a de très bons joueurs et qu’à la base notre cellule de recrutement travaille bien. Aujourd’hui, on se focalise sur la progression des joueurs. Le cœur du projet, c’est le joueur. Si on peut le faire grandir chez nous… On n’empêchera pas les clubs étrangers de venir vérifier ce qu’on fait ici, parce que la réputation du centre de formation du PSG est très bonne, et notre objectif est d’être l’un des meilleurs centres de formation du monde », a expliqué Yohan Cabaye dans les colonnes du Parisien, histoire de faire comprendre que son rôle s’arrêtait à la progression des joueurs, et qu’ensuite, charge à Mauricio Pochettino et au secteur pro de les convaincre que le PSG est ce qu’il y a de mieux pour leur carrière. Pour le moment, avec le départ annoncé de Xavi Simons en fin de saison, cela ne fonctionne pas encore parfaitement.