OL : Peter Bosz place L'Equipe au niveau de Bild et du Sun

OL : Peter Bosz place L'Equipe au niveau de Bild et du Sun

Icon Sport

Titulaire en début de saison avec l'Olympique Lyonnais, le Brésilien Marcelo a rapidement été mis au placard, avant de rejoindre Bordeaux lors du mercato hivernal. Le défenseur central de 34 ans a-t-il été viré en raison de ses flatulences ? Peter Bosz, le coach des Gones, crie au complot et dégomme L'Equipe. 

Les informations publiées chez nos confrères de L'Équipe en début de semaine ont en tout cas beaucoup fait réagir ? Selon eux, Marcelo, le défenseur de l'OL, avait été mis à l'écart en août dernier à Angers pour avoir ri de ses propres flatulences dans le vestiaire, synonyme surtout de moquerie et de manque de sérieux en ces moments difficiles. Une partie de rigolade qui n'aurait pas plu à Juninho, directeur sportif à l'époque. L'ancien joueur du Besiktas n'avait d'ailleurs plus jamais enfilé le maillot lyonnais en équipe première, jusqu'à son départ pour les Girondins de Bordeaux l'hiver dernier. Amené à s'exprimer sur le sujet, Peter Bosz, l'entraîneur de l'actuel huitième de Ligue 1, a tenu à livrer sa version des faits. En toute transparence. 

Bosz dément formellement l'histoire des flatulences

Ce jeudi, en conférence de presse pour aborder la réception de Nantes en Ligue 1, la dernière de la saison au Groupama Stadium, Bosz s'est dit très surpris par ce qui était sorti dans la presse. « Quand j'étais en Allemagne, on avait Bild. En Angleterre, on avait The Sun. Ici, on a L'Équipe. J'ai été surpris lundi en voyant dans les journaux la raison pour laquelle Marcelo a été viré. J'ai lu ça et j'ai dit 'mais qu'est-ce que c'est ?' C'est quoi cette connerie ? Est-ce qu'on vire un joueur pour cette raison... Si je fais ça à chaque fois, je finis la saison sans joueurs ! Il n'a pas fait ça, ce n'est absolument pas ça. J'étais là dans le vestiaire. Je ne comprenais pas tout, c'était au début de saison. Mais péter, ça je comprends, et ce n'est pas ça, ce sont des conneries ", a fermement expliqué l'ancien technicien de l'Ajax Amsterdam. Info ou intox, toujours est-il que ce déplacement à Angers aura été le dernier de Marcelo sous la tunique lyonnaise. Avant d'aller renforcer, on le disait, la très perméable défense bordelaise et ses 89 buts encaissés cette saison.