OL : Aulas détruit l’arbitrage, Duluc valide à 100 %

OL : Aulas détruit l’arbitrage, Duluc valide à 100 %

Photo Icon Sport

Après la défaite de l’OL à Marseille dimanche soir, Jean-Michel Aulas a passé un énorme savon à Antony Gautier, lequel n’a pas respecté le protocole de la VAR à deux reprises selon le président rhodanien.

Des déclarations polémiques qui ont évidemment enflammé les plateaux de télévision depuis deux jours. Sans que l’on puisse savoir à 100 % si les décisions d’Antony Gautier étaient les bonnes. Pour rappel, l’arbitre de l’Olympico a décidé de ne pas exclure Dario Benedetto malgré sa petite gifle sur Léo Dubois, et a accordé un penalty à Marseille pour une main de Thiago Mendes, tandis que Morgan Sanson avait involontairement touché le ballon de la main au préalable. Pour Vincent Duluc, qui s’est longuement exprimé à ce sujet sur l’antenne de La Chaîne L’Equipe, il ne fait pas beaucoup de doute que Jean-Michel Aulas a raison de A à Z lorsqu’il évoque l’arbitrage de ce choc de la 13e journée.

« Cela m’embête beaucoup d’entendre que c’est par psychologie que Mr Gautier n’a pas exclu Benedetto pour sa petite claque, certes pas très méchante, sur Léo Dubois. En Ligue des Champions, cet incident c’est rouge direct et trois matchs de suspension donc déjà, ça me dérange. En ne voulant pas tomber dans le panneau de Dubois qui en rajoute, Gautier ne sanctionne personne et donc il met les deux joueurs sur le même pied d’égalité. Or, il y a un geste de Benedetto ! En revanche, le problème du VAR, c’est que c’est rouge ou rien donc il est coincé. Ensuite, sur la faute de main de Sanson (avant la main de Mendes pour le penalty de l’OM) : si Marseille avait marqué sur cette action, le but aurait été refusé. Depuis le premier juin, le nouveau règlement indique que toutes les mains offensives annulent les buts, même si elles sont involontaires. La main est involontaire, mais elle n’annule pas le penalty, donc c’est contestable » a commenté le journaliste, pour qui Lyon aurait dû être en supériorité numérique après un quart d’heure de jeu, et n’aurait certainement pas dû concéder ce penalty. Cela aurait bien-sûr changé beaucoup de choses…