Europe : Daniel Riolo agresse les clubs français

Europe : Daniel Riolo agresse les clubs français

Icon Sport

Au terme d’un match passionnant et riche en rebondissements mardi soir, Monaco s’est finalement incliné contre le PSV Eindhoven. L’ASM ne disputera pas la Ligue des Champions la saison prochaine. 

Une grosse désillusion pour le club de la Principauté, dont le mercato (Embolo, Minamino) était bien celui d’un club qui aspirait à faire de grandes choses en Ligue des Champions. Sur l’ensemble des deux matchs, l’équipe de Philippe Clément méritait surement mieux, comme l’entraîneur belge l’a lui-même expliqué après l’élimination de son équipe. Mais le PSV Eindhoven s’est montré plus efficace que Monaco et a réussi à piquer au moment où l’ASM ne s’y attendait plus, en fin de match et à la fin de la prolongation. Le scénario est terrible mais il met en lumière les limites des clubs français sur la scène européenne selon Daniel Riolo. Actuellement en vacances, le consultant de RMC n’a pas pu s’empêcher de réagir à l’élimination de l’AS Monaco sur son compte Twitter.

Les clubs français « bidons » selon Riolo

Et comme il en a l’habitude, Daniel Riolo n’a pas été tendre avec les clubs français après cette élimination précoce de l’ASM, qui disputera donc l’Europa League cette saison à l’instar de Nantes et de Rennes. « La saison commence et on est plein d’espoirs pour notre foot. Et 3 jours après on prend une porte dans la tronche… Et on constate une fois de plus que les gros clubs des Pays-Bas sont au-dessus des gros clubs de L1. Quand je disais « au-dessus » je ne parlais pas de jeu. Pas envie d’en parler désolé. C’est exaspérant de voir l’ASM sortir si vite. Peu importe comment c’est insupportable. Monaco a beaucoup de moyens, plus que le PSV. Donc non ! Pas de justif’. On est toujours aussi bidon en coupe d’Europe et c’est usant » a publié Daniel Riolo, très atteint par l’élimination de l’AS Monaco et qui estime que cela n’a finalement rien de surprenant quand on se penche sur les récentes confrontations entre les clubs néerlandais et les clubs français. Avant la défaite monégasque, le dernier exemple en date n’était autre que l’élimination de l’OM contre le Feyenoord Rotterdam en demi-finale de l’Europa League.