Vente OM : Enfin du concret, McCourt négocie !

Vente OM : Enfin du concret, McCourt négocie !

Photo Icon Sport

Il y a du neuf dans le processus de l’offre de rachat de l’Olympique de Marseille ce jeudi.

Deux semaines après les première salves médiatiques, la banque française mandatée par Mohamed Ayachi Ajroudi est entrée en contact avec Frank McCourt pour lui faire part d’une offre de rachat. La première étape d’une négociation qui s’annonce longue, révèle Le Parisien ce jeudi. Car contrairement à ce qui a pu être dit et fantasmé ces derniers jours, ce ne sont pas des centaines de millions qui sont promis d'un claquement de doigts à l’Américain pour la vente de l’OM. L’homme d’affaire franco-tunisien porte un projet d’investisseurs qui sont pour le moment restés inconnus. Selon le journal francilien, le tour de table a en tout cas été bouclé, ce qui veut dire que la somme réunie pour le rachat du club a été promise, sans forcément avoir été virée sur le compte des deux banques, une français et une internationale, sollicitées pour cette opération. En tout cas, les contours d’une offre sont posés, et c’est en ce nom que la banque Wingate a officiellement approché le clan McCourt.

Pour le moment, l'homme d'affaires de Boston, qui a racheté le club pour 50 ME il y a quatre ans, tient à rappeler que l’OM n’est pas à vendre, que le projet tient à coeur de McCourt, et que ce dernier a aussi beaucoup investi dedans, avec 300 ME de lâchés depuis le début. Sans y voir le début d’une contrepartie financière pour le moment, bien au contraire. Autant dire que la perte financière est non négligeable pour ce magnat très intéressé par l’immobilier, qui a subi plusieurs revers ces derniers mois. Les discussions sont en tout cas cette fois-ci bien réelles, même si Le Parisien tient tout de suite à faire disparaitre le mirage d’une offre globale à 700 ME pour l’ensemble de l’opération, montant totalement exagéré à l’heure actuelle. Entre le rachat du club, le passif actuel et les investissements nécessaires, une offre de 300 ME serait jugée plus conforme à la réalité, même s’il n’est pas dit que cela soit estimé intéressant par McCourt. De quoi faire dire au clan de Mohamed Ayachi Ajroudi que la négociation pourrait être très longue. Il faudra donc s’armer de patience pour savoir si, dans un premier temps, le projet visant à installer Mourad Boudjellal à la présidence d’un OM racheté pour en faire le fleuron de la Méditerranée est réellement capable de voir le jour.