OM : Valence retient Wass, ça sent le coup de bluff

OM : Valence retient Wass, ça sent le coup de bluff

Déterminé à recruter Daniel Wass, en plus de Pol Lirola pour le poste de latéral droit, l’Olympique de Marseille et son président Pablo Longoria se heurtent au refus du FC Valence. Mais compte tenu de sa situation financière, le club espagnol n’est pas forcément en mesure de retenir le Danois.

Si Daniel Wass n’a pas encore signé à l’Olympique de Marseille, le principal intéressé n’y est pour rien. Le latéral droit de 32 ans souhaite rejoindre le club phocéen avec qu’il a déjà trouvé un accord. Le problème vient plutôt du FC Valence qui prend le risque de retenir son joueur. La stratégie est en effet étonnante puisque Daniel Wass a entamé la dernière année de son bail. Ce mercato estival représente donc l’une des dernières opportunités pour ses dirigeants de récolter une certaine somme d’argent pour son transfert. Mais pour le moment, le pensionnaire de Liga bloque le Danois afin de ne pas priver son entraîneur José Bordalas d’un élément aussi polyvalent.

Valence dans le rouge

Et au passage, le FC Valence espère convaincre Daniel Wass de prolonger son contrat pendant la saison à venir. Un scénario que Kike Mateu a bien du mal à imaginer. Le journaliste de la Cadena SER, invité sur le plateau de l’émission El Chiringuito, a décrit une situation alarmante au sein du club espagnol. Le spécialise se montre même inquiet pour la survie du pensionnaire de Mestalla, mal en point sur les plans sportif et financier. Dans ces conditions, on peut se demander comment le FC Valence peut-il se permettre de retenir un joueur libre dans quelques mois.

Sauf s’il s’agit tout simplement d’un coup de bluff afin d’obliger l’Olympique de Marseille à revoir son offre. Mais de son côté, Pablo Longoria restait serein en début de semaine. « On a beaucoup de respect pour ce joueur que j'ai connu à Valence. Il y a un intérêt qu'on a transmis au joueur et au club de Valence. Mais comme toujours ce sont des négociations difficiles. Wass n'a plus qu'un an de contrat, Valence a essayé de le prolonger, il faut agir en respectant tout le monde, surtout envers un club que je connais bien. Attendons et voyons les possibilités », tempérait le président marseillais, prêt à attendre que le FC Valence devienne raisonnable.