OM : Tudor gifle Bamba Dieng en public

OM : Tudor gifle Bamba Dieng en public

Icon Sport

Bamba Dieng a finalement décidé de rester à l'Olympique de Marseille après avoir été à deux doigts de quitter le club phocéen l'été dernier. Mais Igor Tudor ne veut pas d'un joueur en dilettante.

L’entraîneur de l’OM n’est pas du genre à se perdre dans la langue de bois lorsqu’il a des messages à faire passer. Et c’était le cas vendredi soir au Vélodrome, malgré la qualification de son équipe en Coupe de France face à Rennes. Evoquant la prestation de Bamba Dieng, entré à la place d’Alexis Sanchez à l’heure de jeu, Igor Tudor n’a eu aucun mal à dire tout le mal qu’il avait pensé de la prestation du jeune attaquant international sénégalais. Pour le technicien croate, Dieng doit impérativement se remettre dans le bon sens, car ce qu’il a fait contre le club breton est indigne des performances actuelles de l’Olympique de Marseille et surtout des copies rendues par ses coéquipiers, lesquels ne se ménagent pas pour enfin ramener un titre au Vélodrome. Face aux médias, Igor Tudor a été cash à l’encontre de celui qui devait quitter l’OM lors du dernier mercato.

Tudor passe une soufflante à Dieng

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bamba (@dieng_ahmadou_bamba)

Igor Tudor le sait, sans un étrange scénario, Bamba Dieng ne serait déjà plus un de ses joueurs. L’été dernier, l’attaquant avait d’abord refusé de signer à Leeds pour signer à l’OGC Nice, mais le club azuréen avait finalement reculé Dieng après la visite médicale. Quoi qu’il en soit, et quel que soit le désir du joueur de rester à l’OM ou pas, le coach marseillais se fâche. « Je n'ai pas aimé la façon dont Bamba Dieng a joué et je lui ai dit dans le vestiaire. C'est un bon garçon et un bon joueur, mais je n'ai pas aimé son entrée », a confié un Igor Tudor avec le visage fermé, histoire de bien faire comprendre que cela ne le faisait pas vraiment rigoler. Bamba Dieng n'a qu'à bien se tenir, tant qu'il sera un joueur de l'Olympique de Marseille il devra tout donner à chaque fois que son entraîneur fera appel à lui sous peine de se faire attaquer publiquement sans détour.