OM : Respectez Villas-Boas et dégonflez vos boulards !

OM : Respectez Villas-Boas et dégonflez vos boulards !

Photo Icon Sport

A l'Olympique de Marseille, comme dans la plupart des autres clubs, certains joueurs semblent avoir du mal à comprendre que l'entraîneur n'est pas là pour les ennuyer au quotidien, mais pour les faire progresser en même temps que l'équipe. Ce changement de mentalité est relativement récent, puisque Ricardo Carvalho qui récemment encore était joueur, avoue que désormais adjoint d'André Villas-Boas à Marseille il découvre des joueurs nettement moins tournés vers le collectif.

Pas de quoi affoler le technicien portugais, même s'il admet que cela change le travail au quotidien. « La gestion du vestiaire est plus difficile. À mes débuts, tout ce que le coach disait était respecté. Maintenant, les joueurs font comme ils veulent. Si je parle du penalty raté de Benedetto ? Non, il valait mieux pour nous que Dim’ (Payet) le tire, cela aurait été plus facile à accepter de le voir rater parce que c’était notre choix. Mais son geste partait d’une bonne intention, c’était pour mettre Dario en confiance. Dans le groupe, ça passe. J’étais joueur, j’ai déjà connu ça. Ce que je voulais dire, c’est que les joueurs acceptaient beaucoup plus la critique avant. Aujourd’hui, ils pensent que tu les critiques pour les blesser, pas pour les aider à progresser. Alors que l’entraîneur essaie toujours de faire grandir ses joueurs et son équipe. Mais il y a plus d’ego qu’avant, aussi », confie, dans La Provence, Ricardo Carvalho.