OM : Les proches d'Eyraud licenciés un par un

OM : Les proches d'Eyraud licenciés un par un

Icon Sport

Un peu plus d’une semaine après sa mise à l’écart de la présidence de l’Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud continue de perdre du pouvoir…

Désormais membre du conseil de surveillance du club phocéen, Jacques-Henri Eyraud n’a plus du tout un rôle de décisionnaire à l’OM. Mis au placard par Frank McCourt, l’ancien président marseillais n’a plus vraiment son mot à dire sur les départs et les arrivées autour de la direction olympienne. Une tendance qui se confirme. Puisque vendredi, Thierry Aldebert, l’un des proches d’Eyraud à Marseille, a été mis à pied. Le directeur général adjoint, alors responsable de la sécurité et de l’exploitation du stade, va donc faire ses valises. En froid avec les groupes de supporters, qui avaient d’ailleurs réclamé sa tête il y a quelques jours, Aldebert ne manquera donc à personne à l’OM. Et désormais, c’est au tour d’Hugues Ouvrard d’être sur la sellette au sein de la direction du club marsellais.

Du ménage dans la direction de l'Olympique de Marseille

C’est en tout cas ce que révèle RMC. « L’avenir d’Hugues Ouvrard est également très menacé. C'est le désormais président du club phocéen Pablo Longoria qui décidera du sort du directeur général, lui aussi très critiqué par les supporters marseillais », peut-on lire sur le site de la radio. Pour rappel, la venue du fameux « Head of Business » de Jacques-Henri Eyraud n'avait pas été vu d'un bon oeil à Marseille l'été dernier, vu qu'Ouvrard avait un afiché dans le passé des soutiens au PSG, même si ce dernier a démenti être un supporter parisien. En tout cas, face à la pression des ultras, Frank McCourt est donc définitivement en train de tourner la page Eyraud en virant les deux collaborateurs principaux de l'ancien président, le milliardaire américain prenant le risque de confier l'ensemble des pouvoirs dans les mains d'un seul homme, Pablo Longoria, qui sera à son tour sous pression si les choses ne vont pas dans le sens réclamé par les fans de l'Olympique de Marseille.