OM : Le Vélodrome coûte une fortune à McCourt

OM : Le Vélodrome coûte une fortune à McCourt

Photo Icon Sport

Le 1er janvier 2019, l’Olympique de Marseille devenait enfin l’exploitant de l’Orange Vélodrome grâce à un accord passé avec Arema.

Grâce à cet accord, l’OM gère l’entretien de la pelouse et peut améliorer à sa guise les différents secteurs de l’Orange Vélodrome. En quelques mois seulement, l’éclairage, la sono ou encore les couloirs du stade ont fait peau neuve. Mais la gestion exclusive de l’Orange Vélodrome coûte une petite fortune, chaque année, à Frank McCourt. Et pour cause, le site FC-Marseille s’est procuré la publication des comptes d’Eric Soccer, détentrice de la holding SASP Olympique de Marseille. On y apprend notamment que l’OM paie près de 2 ME par an à Arema pour exploiter à sa guise l’enceinte du boulevard Michelet.

« La société OM Opérations a signé un contrat d’exploitation avec AREMA le 22 décembre 2018 afin de reprendre l’exploitation du stade Orange Vélodrome (AREMA ayant signé un contrat de partenariat avec la ville de Marseille le 25 octobre 2010). Ce contrat d’exploitation prévoit que la société puisse exploiter et entretenir le stade jusqu’à l’échéance du contrat de partenariat le 30 juin 2045 et en tirer les bénéfices. En contrepartie, OM Opérations a versé à AREMA un droit d’entrée de 2M€ et versera une redevance à AREMA de 1,8M€ par an. La reprise de l’exploitation du Stade Vélodrome par OM Opérations a débuté le 1er janvier 2019 » peut-on lire dans les comptes de la société Eric Soccer, déposés au greffe du tribunal de commerce. Dans les faits, l’OM paie plus que 1,8 ME par an pour obtenir la gestion du Stade Vélodrome puisque le club paie également 5 ME de part fixe de loyer à la ville de Marseille, pouvant monter à près de 10 ME en cas de participation en Ligue des Champions. D’où l’importance pour Frank McCourt et de Jacques-Henri Eyraud de compter sur un Orange Vélodrome plein à chaque match afin de rembourser les nombreuses charges…