OM : La bonne surprise Radonjic confirmée

OM : La bonne surprise Radonjic confirmée

Avec Pablo Longoria aux manettes, le mercato de l’OM est surtout axé sur le recrutement ces dernières semaines.

Le dirigeant espagnol compte rapidement donner à Jorge Sampaoli les moyens de travailler avec des joueurs qu’il apprécie, et même si cela cause des dépenses inattendues pour un club habitué à se serrer la ceinture. En dehors des investissements de Frank McCourt, qui n’hésite désormais plus à mettre la main à la poche, les rentrées d’argent sont bien rares, et ce n’est pas le départ pour zéro euro de Florian Thauvin qui va aider. Si Bouba Kamara et Duje Caleta-Car devraient rapporter au moins 20 ME chacun, une belle vente se profile. Une petite surprise dans le sens où Nemanja Radonjic reste un fiasco sportif pour l’OM, depuis sa signature pour 14 ME, dont 2 ME de bonus compris, en août 2018. L’ailier serbe n’a jamais pu afficher la moindre régularité, et seules quelques entrées en tant que joker lui ont permis de montrer ses qualités. Son prêt au Hertha Berlin semblait devoir connaitre le même sort, mais la donne a évolué avec sa bonne fin de saison. Résultat, l’option d’achat de 12,5 ME est à l’étude. 

« Sportivement, il nous a convaincus. Nemanja est un joueur qui a tout. Il a de la vitesse, il peut attirer deux ou trois adversaires. Il peut faire la différence. À la fin, c’est une histoire d’argent », a livré Arne Friedrich, le directeur sportif du Hertha, dans un échange avec les supporters sur Instagram. Berlin va donc probablement s’asseoir avec l’OM pour discuter d’un transfert définitif du Serbe. Mais comme l’a déjà rappelé Pablo Longoria lui-même, des petites négociations pour faire baisser l’option d’achat risquent d’avoir lieu. Pas sûr que l’OM rechigne à la tache, sachant que le retour de Nemanja Radonjic n’est pas spécialement attendu avec impatience. Un accord permettant de boucler l’affaire serait en tout cas bien accueilli sur le plan financier, même si il y a aura inévitablement une légère perte économique au bout. Acceptable par rapport au rendement très décevant de l’ailier olympien sous le maillot marseillais.