OM : Julien Cazarre a tranché, Alvaro sera sa victime

OM : Julien Cazarre a tranché, Alvaro sera sa victime

Icon Sport

Ancien humoriste de l’émission J+1 sur Canal+, Julien Cazarre se verrait bien animer une chronique similaire sur la Ligue 1. D’autant que le Parisien s’est déjà trouvé une nouvelle victime du côté de l’Olympique de Marseille.

Que les joueurs de Ligue 1 ne se réjouissent pas trop vite, Julien Cazarre n’a pas dit son dernier mot. L’humoriste qui s’amusait à tailler les acteurs de notre championnat travaille actuellement en collaboration avec divers médias, à savoir RMC, France Football et Winamax. Mais se verrait bien revenir derrière les caméras pour une chronique similaire à celle qu’il animait dans l’ancienne émission J+1.

« Utiliser les images de l’Europa League chez RMC ? J'aimerais le refaire de manière différente, a confié Julien Cazarre au journal L’Equipe. Mais il n'y a rien de mieux que le quotidien de la L1 pour exploiter les trucs marrants et créer un rendez-vous régulier. Il y a un côté familial, tu connais les joueurs de Nantes, Lille, Metz... Tu crées des personnages. En Coupe d'Europe, les mecs, tu les connais moins, à part les vedettes. Ce n'est pas Neymar qui va te faire marrer, c'est Monconduit ! Et le Monconduit allemand, tu ne le connais pas. »

« Lui va être très bon pour moi ! »

Le supporter du Paris Saint-Germain préfère tacler en Ligue 1, et notamment à l’Olympique de Marseille où évolue sa prochaine cible. « Alvaro ! Il se dit : "Je ne suis pas très bon, limite nul, mais je vais surjouer le côté marseillais pour être aimé par les supporters." Il est capable de manger une bouillabaisse juste pour son compte Instagram et il n'y a pas un jour où il n'embrasse pas l'écusson de l'OM, s’est moqué l’humoriste. C'est tellement gros que t'as l'impression que demain il va prendre l'accent marseillais, lire Pagnol en buvant une mauresque au bar Chez Nénesse et qu'il va appeler son fils Marcel. Lui va être très bon pour moi ! » Son ancienne victime Jean-Michel Aulas peut souffler.