OM : Baisse définitive des salaires ? Eyraud va se faire climatiser

OM : Baisse définitive des salaires ? Eyraud va se faire climatiser

Photo Icon Sport

Comme dans tous les clubs français, la situation économique est difficile à l’OM. Peut-être encore plus qu’ailleurs car le club phocéen accumulait déjà des pertes importantes avant la crise sanitaire.

Dans le viseur de l’UEFA, l’OM ne parvenait pas à réduire son train de vie, en baissant le salaire de ses joueurs, ou en vendant des éléments. Avec la crise sanitaire, les rentrées d’argent ont grandement diminué, et les discussions se sont tendues entre la direction et les joueurs. En plus de l’accord trouvé avec l’UNFP, qui prévoit un simple report des salaires, Jacques-Henri Eyraud aimerait voir ses joueurs étudier une baisse réelle des salaires pour montrer la solidarité avec les difficultés financières du club olympien. Pour le moment, cela bloque totalement à ce niveau avec Thauvin, Mandanda et les cadres de l’effectif. Et c’est bien logique pour Ronald Zubar, ancien joueur de l’OM et qui ne voit pas pourquoi les salaires des joueurs seraient réduits.

« On demande aux sportifs de faire un effort dans la période actuelle. Je pense que tout le monde est unanime pour dire oui. Les sportifs ont répondu présents. Il faut aussi les remercier. Quand l’économie repartira comme avant, ce serait normal que les salaires des joueurs reviennent aussi. Tout ce qui a été négocié au préalable doit le rester. On est un pays de droit, ça fonctionne comme ça. S’il y a une phase de négociation comme Thauvin pour une prolongation, là c’est différent. Si le président veut perpétuer la réduction de salaires… Il n’y a aucun joueur qui va accepter ça. Et ça, c’est dans n’importe quel métier, c’est pas possible », a souligné l’ancien défenseur au FC Marseille. Dans certains clubs européens, des accords ont toutefois été trouvés pour une réelle baisse de salaire, mais cela n’a en tout cas pas encore été fait en France, où les discussions sont en cours à ce sujet au PSG et à l’OL, sans débouchés.