Nice-OM : Sampaoli et son staff menacés d'une lourde sanction ?

Nice-OM : Sampaoli et son staff menacés d'une lourde sanction ?

Même si ce sont les supporters niçois qui ont provoqué les incidents lors du match contre l'Olympique de Marseille, l'attitude de l'entraîneur et de son staff a choqué. Et notamment un de ses adjoints qui a mis KO un fan azuréen.

Personne ne peut le contester, si le match Nice-OM a totalement dégénéré, c’est la faute de quelques fans du Gym qui ont balancé des bouteilles sur les joueurs de Marseille alors même que leur équipe menait 1-0. Une attitude débile et qui mérite une grosse sanction, même si comme souvent une majorité de supporters raisonnables paiera pour une minorité. On connaît la suite, l’intelligence n’étant clairement pas au rendez-vous sur la pelouse de l’Allianz Riviera. Libre à chacun de trouver des responsabilités et des coupables, et la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel va avoir du travail pour juger les responsabilités des différents joueurs et membres des staffs de Nice et Marseille. Avant même de savoir ce qu’il adviendra de cette rencontre, l’arbitre ayant constaté l’absence de l’OM au moment de la reprise du match, Jorge Sampaoli et ses adjoints ont, eux, la « vedette » y compris dans la presse étrangère, AS évoquant le « coup de folie » du coach de l’OM.

Si l’entraîneur argentin de l’Olympique de Marseille est connu pour avoir le sang chaud, certains estiment que Sampaoli se doit de montrer l’exemple, même dans le chaos, et que son excitation incroyable n’a pas permis d’atténuer les choses. Sans l’intervention de Payet et de membres de la sécurité de l’OM, on ne sait pas trop ce qu’aurait fait un Jorge Sampaoli éructant contre tout le monde. Et que dire de l’apparition d’un membre de son staff, qui portait un chasuble, et qui est venu mettre un violent coup de poing à un supporter niçois présent sur la pelouse, mettant ce dernier KO sans aucune raison, même si effectivement ce fan n’avait rien à faire sur le terrain. Pablo Longoria pourra toutefois faire valoir que cela fait deux fois en deux matchs à l'extérieur que l'entraîneur de l'OM voit ses joueurs être ainsi traités, même si cela ne justifie rien. En attendant, Sampaoli, qui s'était déjà échauffé avec Unai Emery lors de l'amical OM-Villarreal au Vélodrome, peut craindre un bon coup de règle sur les doigts.