Bordeaux-OM : Jérome Rothen reprend Amine Harit de volée

Bordeaux-OM : Jérome Rothen reprend Amine Harit de volée

L'OM se prépare à affronter Bordeaux dans un match particulier en raison des cas de Covid qui se multiplient. Une situation qui ne fait pas sourciller Amine Harit.

Non sélectionné pour la Coupe d’Afrique des Nations, Amine Harit reste donc à disposition de Jorge Sampaoli, lui qui a très peu joué en première partie de saison. Le Marocain va en tout cas pouvoir profiter de l’enchainement des matchs mais aussi des absences en raison du Covid, car plusieurs joueurs de l’OM sont touchés. Attendu pour être titulaire, l’ancien nantais verra face à lui une équipe de Bordeaux encore plus diminuée par le virus, avec toujours une dizaine d’absents. Pas de quoi faire sourciller Amine Harit. « Ce n'est pas notre problème, ça reste un match de football. On ne prend pas de décision par rapport à ça. On y va pour gagner. On jouera là-bas à 100%, que ce soit contre des jeunes ou des joueurs pros », a prévenu le milieu de terrain marseillais, très concentré sur son match et qui n’a pas vraiment été perturbé par les polémiques de ces derniers jours. 

Les joueurs ont du pouvoir assure Rothen

Une prise de parole qui a fait réagir Jérôme Rothen, pour qui le message passé n’est vraiment pas le bon. Pour l’ancien joueur du PSG, quand une équipe est à ce point touchée par le virus, peu importe les applications tortueuses du règlement, un soupçon de solidarité ne serait tout de même pas de trop. « Pourquoi Amine Harit parle comme il en a parlé ?! Je ne lui en veux pas, mais son discours n’est pas bon. Tu dois être solidaire à un moment, tu vois qu’il y a une équipe qui galère… Il y a une équipe qui demande, et à raison, de l’aide, un report, qu’on la respecte… Ce n’est pas un excès de zèle, qu’est-ce qu’ils en ont à faire de jouer le match demain ou dans 3 semaines ? L’équité du championnat, respectez-la ! Et les joueurs, montez au créneau, vu que la Ligue et l’UNFP n’ont pas envie, que les joueurs soient encore plus responsables ! Montrez que c’est vous la force parce que sans footballeur il n’y a pas de football », a balancé le consultant de RMC, persuadé que les Bordelais et les autres joueurs de Ligue 1 oublient qu’ils peuvent aussi avoir leur mot à dire dans cette crise sanitaire.