Bielsa, MLD, l'arbitrage, la com' de Labrune décryptée

Bielsa, MLD, l'arbitrage, la com' de Labrune décryptée

Photo Icon Sport

Malgré le devoir de réserve qu’implique son statut de président de l’OM, Vincent Labrune n’a pas hésité à critiquer publiquement les décisions arbitrales, allant même jusqu’à dénoncer une sorte de complot contre le club phocéen. Une stratégie bien calculée selon l’un de ses prédécesseurs Christophe Bouchet (2002-2004), qui croit savoir que Labrune a trouvé le prétexte idéal pour expliquer son échec à la propriétaire Margarita Louis-Dreyfus.

« Sa communication extérieure fait porter à tous les acteurs extérieurs les problèmes actuels de l'Olympique de Marseille. Les messages qu'il envoie, ils ne sont pas pour les supporters, au monde du football ou à Jean-Claude Gaudin (maire de Marseille), ils sont pour Margarita Louis-Dreyfus, sur le thème « Si nous avons échoué, c'est que des gens se sont mis en travers de notre route ». Quand, après Bordeaux, il déclare que l'actionnaire (présente au match) a pu voir d'elle-même ce qu'il se passait, il avait gagné son match personnel », a expliqué l’ex-dirigeant de l’OM au site du Phocéen, avant de critiquer Labrune sur sa tendance à faire passer l’entraîneur Marcelo Bielsa pour un génie.

« L'avantage, et en même temps l'inconvénient, c'est qu'il a réussi le tour de force de vendre Marcelo Bielsa comme un magicien. Pour son bien, et peut-être pour son mal demain, les supporters ont complètement adhéré à ça, a-t-il poursuivi. Il y aurait eu quelque part dans le monde un entraîneur magique. C'est le choix de communication qui a été fait, mais ça n'existe pas ! » Labrune serait-il maladroit dans sa communication ? Ce n’est pas Jean-Michel Aulas qui dira le contraire…