L1 : Bordeaux sauvé par le patron de Rennes et les grands vins ?

L1 : Bordeaux sauvé par le patron de Rennes et les grands vins ?

Propriétaire du Stade Rennais, mais également de Château Latour, un des fleurons du vin français, le milliardaire François Pinault veut aider à sauver les Girondins de Bordeaux, même s'il ne fera pas directement, règlement oblige.

Depuis l’annonce par Bordeaux que les Girondins étaient placés sous la protection du Tribunal de Commerce suite à la décision de King Street de ne plus soutenir financièrement le club au scapulaire, les supporters bordelais redoutent une fin brutale de l’histoire d’une des équipes les plus emblématiques du football français. Sans même parler des résultats sportifs de la formation de Jean-Louis Gasset, c’est la faillite totale des Girondins de Bordeaux qui donne des sueurs froides aux fans. Mais ce lundi, un petit coin de ciel bleu est apparu dans la grisaille ambiante sous forme d’une tribune adressée par François Pinault à L'Equipe. Le milliardaire français possède le Stade Rennais, mais également plusieurs grands vins, dont le mondialement célèbre Château Latour, dans les vignobles bordelais. Ce dernier appelle les grosses fortunes qui sont propriétaires des crûs les plus prestigieux de la planète à investir dans le club de football, même si lui ne peut pas le faire directement en raison des textes qui empêchent de posséder plusieurs clubs dans le même pays.

Pour François Pinault, l'heure est venue pour les grands crûs de s'unir pour sauver Bordeaux. « Comme tous les Français amoureux du football, je suis ému à l'idée de voir les Girondins de Bordeaux en risque de disparaître (…) Associé depuis trente ans à la vie bordelaise, à travers Château Latour, je pense que l'existence du club mythique que sont les Girondins est importante pour Bordeaux, son rayonnement, son équilibre auxquels tous les propriétaires viticoles ne peuvent que s’identifier. Quelle est la force économique qui, dans cette région, peut se donner l'objectif de sauvegarder les Girondins et de les développer ? Le monde du vin et en particulier les propriétaires de grands crus. Les règles légitimes en matière de possession des clubs m'interdisent de monter un projet de reprise des Girondins, dès lors que mon groupe est l'actionnaire unique du Stade Rennais. En revanche, je suis prêt à apporter mon soutien à toute opération montée par les acteurs du vin et je le ferai avec enthousiasme.J'appelle donc mes collègues propriétaires à se réunir afin de préparer un projet de reprise des Girondins », indique, dans cette tribune l'homme d'affaires breton, dont la fortune est estimée à plusieurs milliards d'euros.