FCGB : Soulagé, Longuépée se moque encore des supporters

FCGB : Soulagé, Longuépée se moque encore des supporters

Annoncé à l’origine de la menace de redressement judiciaire, le président Frédéric Longuépée se dit pourtant soulagé par le rachat des Girondins par Gérard Lopez. Mais les supporters ne sont pas dupes et se réjouissent du probable départ de l’indésirable.

A priori, Bordeaux devrait échapper au redressement judiciaire et au risque de relégation administrative. Le sauveur s’appelle Gérard Lopez qui, malgré l’incapacité de son allié Pascal Rigo à réunir les fonds promis, a pu convaincre le propriétaire King Street et le créancier Fortress avec son offre de rachat. Tout n’est pas encore terminé pour l’ancien patron du LOSC, qui devra notamment rassurer la DNCG. Mais de son côté, Frédéric Longuépée crie presque victoire.

« Je suis soulagé d’avoir évité le redressement judiciaire, a réagi le président des Marine et Blanc, contacté par le quotidien Sud Ouest. Ce n’est jamais une mesure simple, elle est douloureuse pour n’importe quelle entreprise. Maintenant, il ne faut pas se relâcher, on doit finaliser cette reprise pour que le club et son histoire prestigieuse restent en Ligue 1. » Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que les propos de Frédéric Longuépée provoquent la colère des supporters ! En effet, plusieurs sources dont le groupe des Ultramarines affirment avec certitude que le président a poussé en coulisse en faveur du redressement judiciaire.

Longuépée ne regrette rien

Le dirigeant ferait donc preuve d’une étonnante hypocrisie au moment où son départ paraît inévitable. Il n’empêche que la cible des ultras n’a pas l’air de regretter ses décisions prises ces dernières années. « Le monde du football a traversé une période inimaginable avec la pandémie de Covid, Mediapro et tout le reste concernant le club dont les 14 mois de co-gestion avec deux actionnaires (King Street et GACP). Est-ce que dans un contexte plus traditionnel j’aurais agi différemment ? Il est toujours difficile de réécrire l’histoire », a répondu Frédéric Longuépée, à qui les amoureux des Girondins ont déjà dit adieu.