Bordeaux : Les Ultras écoeurés par les « vautours et les guignols »

Bordeaux : Les Ultras écoeurés par les « vautours  et les guignols »

Photo Icon Sport

Pour les UltraMarines, la direction des Girondins de Bordeaux déshonore le club au scapulaire, et l'heure de la révolte est arrivée pour ceux qui aiment l'équipe girondine.

L’année 2020 a bien mal commencé pour les Girondins de Bordeaux puisque le club au scapulaire s’est incliné contre l’OL en Ligue 1, puis a été humilié par Pau en Coupe de France. Désormais 13es au classement, les joueurs de Paulo Sousa semblent pris dans un tourbillon infernal. Et la situation extra-sportive a été rendue délirante après le départ de GACP et la prise de pouvoir par King Street et Frédéric Longuépée, ennemi juré des UltraMarines. C’est dans ce climat que Florian Brunet, porte-parole de l’association des supporters, a pris la parole pour appeler à une union sacrée contre l’actuel actionnaire principal des Girondins de Bordeaux.

Invité de R.I.G, une radio locale bordelaise, Florian Brunet a lancé un appel à ceux qui aiment le club, aux anciens joueurs, aux salariés et aux élus de se révolter contre les événements qui s’enchaînement chez les Girondins. « J'envie ceux qui arrivent encore à parler de football, car nous on n'en parle même plus. Mon sentiment, et je le disais encore récemment aux stadiers - atterrés -, c'est qu'on s'est fait voler notre club, que les Girondins de Bordeaux que nous aimons n'existent plus. Seuls les supporters l'incarnent. On est au fond du trou, comme jamais on a été. On s'est fait voler notre club par un fonds vautour, pour qui on est un actif nocif dont ils se foutent. Et ils nous ont fait venir toute une cohorte de guignols sans valeurs, ceux qui dénaturent le club de l'intérieur. Notre but, à tous, et il faut en être conscients de ces enjeux, c'est de sauver ce qui peut encore l'être. C'est très important, car on est dans une situation dramatique », a expliqué Florian Brunet, qui demande à l’ensemble des personnes sensibles à la situation des Girondins de Bordeaux de sortir du bois pour dire leur colère. Ça promet.