Platini président de la FFF, l'idée est lancée !

Platini président de la FFF, l'idée est lancée !

Icon Sport

Tandis que Noël Le Graët semble de plus en plus menacé, l'avenir de la Fédération Française de Football suscite des interrogations. Et le nom de Michel Platini, qui a de nombreux soutiens, revient en scène.

Ancien président de l’UEFA, et figure emblématique du football français, Michel Platini a eu des soucis avec la justice suisse, mais il a été acquitté et peut donc continuer le fil de sa carrière. A l’heure où la Fédération Française de Football traverse une grave crise, suite aux propos de Noël Le Graët sur Zinedine Zidane et aux révélations sur le fonctionnement interne de la FFF, il était donc inévitable que le nom de Platoche revienne dans les conversations. Même si Noël Le Graët ne peut être débarqué de force à l’heure actuelle, ce dernier sera en fin de mandant en 2024 et il faut lui trouver un successeur. Selon L’Equipe, Michel Platini va rencontrer l’actuelle ministre des Sports dans un mois. Et si cette réunion n’avait pas pour but premier de parler de la FFF, on se doute bien que le sujet sera abordé avec peut-être le désir d’Amélie Oudéa-Castéra se savoir quelle sera la position de l’ancien milieu de terrain légendaire des Bleus si on lui propose d’être candidat à la présidence.

Platini prêt à aider le foot français ?

Le quotidien sportif rappelle que si Michel Platini n’est pas vraiment copain avec Noël Le Graët et que sur cet aspect-là il n’aura aucun mal à lui prendre sa place, il avait clairement fait savoir qu’il ne se voyait pas devenir président de la Fédération Française de Football, lui qui a été patron de l’UEFA pendant huit ans. « Par deux fois déjà dans le passé, pour devenir sélectionneur des Bleus (1988-1992) puis coprésident de la Coupe du monde 1998, « Platoche » avait su forcer sa nature pour répondre à l'appel de la patrie », rappelle Jean-Philippe Leclaire, directeur adjoint de la rédaction de l’Equipe. Reste que souvent on a reproché à Michel Platini de ne pas non plus d'avoir été d'une courtoisie énorme avec Zinedine Zidane, sa petite phrase « Ce que Zidane fait avec un ballon, Maradona le faisait avec une orange » lui ayant été reprochée. Au point que certains voyaient une certaine jalousie de la part de Platoche de ne pas avoir été champion du monde, contrairement à un de ses successeurs français dans le palmarès du Ballon d'Or.

A l'heure où la ministre des Sports a demandé au comité exécutif de « prendre ses responsabilités » suite à la déclaration de Noël Le Graët sur Zinedine Zidane, et qu'Emmanuel Macron a été « vraiment déçu et vraiment heurté » par cette déclaration du patron de la FFF, le dirigeant breton se sait très seul. Il faut désormais savoir s'il va s'accrocher jusqu'à la fin de son mandat, ou s'il va jeter l'éponge et céder rapidement sa place, quelques jours seulement après avoir signé un nouveau contrat de sélectionneur à Didier Deschamps. Actuellement aux Seychelles pour y prendre des vacances, Michel Platini va probablement devoir brancher son téléphone et se se tenir au courant des événements, sait-on jamais.