France : Benzema condamné, Le Graët s'en fout !

France : Benzema condamné, Le Graët s'en fout !

Icon Sport

Le président de la Fédération Française de Football a réagi à l'annonce de la condamnation à un an de prison avec sursis de Karim Benzema. Globalement, Noël Le Graët n'a que faire de cette décision.

Le président de la Fédération Française de Football n’est pas du genre à se déjuger, et il avait clairement annoncé la couleur bien avant que le tribunal de Versailles rende son jugement dans le cadre de l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. Ce mercredi, après l’annonce de la condamnation de Karim Benzema à un an de prison avec sursis et 75.000 euros d’amende, Noël Le Graët n’a pas varié d’un iota dans sa position, condamné ou pas, l’attaquant revenu en équipe de France au printemps dernier après une mise au placard de 5 ans est toujours un international tricolore en puissance. Sauf si Didier Deschamps décide de le « sanctionner » pour cette peine de prison avec sursis, alors Karim Benzema sera bien là lors des prochains rendez-vous de l’équipe de France. S’exprimant dans L’Equipe, le boss de la FFF est resté très ferme.

Du haut de ses 79 ans, Noël Le Graët soutient KB9 et n’a pas l’intention de condamner sportivement celui qui a réussi un retour gagnant chez les Bleus. « Je ne sais pas ce que décideront Karim et ses avocats, à savoir s'ils font appel, mais en ce qui concerne la Fédération, il n'y a aucun changement. Il reste sélectionnable, tout en regrettant ce fâcheux dossier. Il n'a pas joué pendant plusieurs années en équipe de France. Cette sanction ne change rien pour moi. Même s'il ne fait pas appel, pour moi, cela ne change rien. Il a le droit de travailler. On peut faire une faute, être condamné avec sursis et reprendre le travail. Je suis content du joueur. Il est performant, il se conduit parfaitement bien. Il n'est pas question que la Fédération prenne une décision qui serait plus forte que la justice. Dans la mesure où Didier veut le sélectionner, la Fédération n'aura aucune opposition », explique le président de la Fédération Française de Football, qui n’a pas eu un mot pour Mathieu Valbuena dont la carrière internationale s’est arrêtée en 2015 suite aux révélations sur cette fameuse affaire.