EdF : Zidane, Benzema… Noël Le Graët craque en direct !

EdF : Zidane, Benzema… Noël Le Graët craque en direct !

Au lendemain de la prolongation de contrat de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France jusqu’en 2026, Noël Le Graët a réglé ses comptes en taclant notamment Zinédine Zidane et l’entourage de Karim Benzema.

En ce début d’année 2023, Noël Le Graët a tranché. Après une Coupe du Monde réussie au Qatar, où la France a échoué en finale contre l’Argentine de Lionel Messi, le président de la FFF a décidé de redonner sa confiance à Didier Deschamps. Par conséquent, le sélectionneur des Bleus a prolongé son bail jusqu’en 2026. Une décision assumée par le dirigeant breton. « Ce sont trois ans et demi, l'Euro va démarrer très vite. C'est aussi une envie, j'avais besoin de savoir sa motivation et elle est intacte, il avait très envie de continuer. J'arrête dans deux ans en ce qui concerne la présidence, on a toujours été très proches l'un de l'autre. Mon successeur sera désigné très rapidement. On a vu d'autres entraîneurs arrêter après une victoire. Cela fait 10 ans qu'on est ensemble, il aurait pu dire qu'il arrêtait. Cela n'a pas été le cas. Il est venu à Guingamp jeudi, on était d'accord », a d’abord lancé Le Graët sur RMC.

« Zidane au Brésil ? Je n'en ai rien à secouer »

Suite à cette prolongation longue durée de DD, soit jusqu’à la prochaine Coupe du Monde aux USA, au Canada et au Mexique, un entraîneur a provisoirement dit adieu à la sélection tricolore, il s’agit de Zinédine Zidane. Si beaucoup de Français auraient bien aimé voir l’ancien manager du Real Madrid à la tête des Bleus de Mbappé, Le Graët, lui, ne regrette pas de voir Zizou loin de la sélection. « Je sais très bien que Zidane était toujours sous le coude, il ne faut pas se raconter d'histoire. Il avait beaucoup de partisans, certains attendaient le départ de Deschamps pour se précipiter. Mais qui peut faire des reproches sérieux à Deschamps ? Personne. On peut toujours rater un match mais cela fait 10 ans que je suis avec lui, il n'y a pas eu beaucoup de ratés. Vous savez, ça fait du buzz. Zidane au Brésil ? Je ne sais pas, ça m'étonnerait. Il fait ce qu'il veut, ça ne me regarde pas. Je n'en ai rien à secouer, il peut aller où il veut ! Je ne l'ai jamais rencontré, on n'a jamais envisagé de se séparer de Didier. Zidane a tenté de me joindre ? Certainement pas, je ne l'aurais même pas pris au téléphone », a balancé le boss du football français.

« Le staff a fait ce qu'il fallait » avec Benzema

En taclant fortement Zidane, après avoir loué Deschamps, Le Graët a par la même occasion fermé la porte au retour de Karim Benzema. D’autant plus que le cas du Ballon d’Or 2022 a fait débat depuis son départ du Qatar sur blessure en novembre dernier. Un dossier dans lequel Le Graët prend bien entendu la défense du staff bleu-blanc-rouge. « Benzema était blessé, il est malheureusement reparti, je le regrette. J'admire la carrière de Benzema, qui a fait la meilleure année de sa vie, de sa carrière. Malheureusement, au premier ou deuxième entraînement, il a un petit pépin. J'ai une grosse admiration pour lui. Ce que dit son entourage ? Je m'en fiche. Le staff a fait ce qu'il fallait. On avait 24 joueurs, on a terminé à 24 donc le staff a été très certainement performant. Benzema a repris l'entraînement quand la compétition se terminait, pas avant. Ceci dit, je regrette. Tout en me disant que Giroud n'aurait peut-être pas joué et on n'aurait peut-être pas marqué autant de buts », a expliqué Le Graët, qui ne pourra pas refaire l’histoire avec KB9, surtout que Benzema a décidé de prendre sa retraite internationale après la Coupe du Monde. Mais la tacle bien soigné pour mettre en avant Olivier Giroud n'est pas passé inaperçu. Quoi qu’il en soit, avec cette sortie médiatique salée, le président Le Graët ne va pas se faire que des amis…