EdF : Une dinguerie signée Deschamps avec Griezmann ?

EdF : Une dinguerie signée Deschamps avec Griezmann ?

Icon Sport

Didier Deschamps ne s’interdit pas d’utiliser Antoine Griezmann à un poste totalement inédit avec l’Equipe de France lors de la Coupe du monde.

A quatre jours du premier match de l’Equipe de France à la Coupe du monde face à l’Australie, rarement les incertitudes n’ont été aussi nombreuses autour de la composition des Bleus. En défense et en attaque, le flou règne autour de Raphaël Varane et de Karim Benzema, pour qui Didier Deschamps n’a jamais montré d’inquiétude en public bien que le défenseur de Manchester United et l’avant-centre du Real Madrid n’aient plus joué avec leur club depuis plusieurs semaines. Au milieu de terrain, tout semble en revanche se dessiner avec Aurélien Tchouaméni, Youssouf Fofana et Adrien Rabiot. Une surprise de taille est en revanche possible dans ce secteur de jeu selon L’Equipe, qui dévoile dans son édition du jour que Didier Deschamps ne s’interdit pas une innovation dont il est rarement friand avec un potentiel repositionnement d’Antoine Griezmann dans le rôle de milieu relayeur.

Grizemann milieu relayeur à la Coupe du monde ?

« Le volume de jeu de Griezmann étend le champ des possibles avec lui. Et si Deschamps innovait et l’utilisait dans un rôle de milieu relayeur à la façon d’Angel Di Maria lorsqu’il évoluait au Real Madrid sous les ordres de Carlo Ancelotti en 2013 ? » s’interroge le média national avant de poursuivre. « L’idée n’est pas écartée par le sélectionneur, surtout face à un adversaire qui lui offre une large possession (…) Griezmann en relayeur, cela supposerait alors de jouer avec quatre joueurs offensifs par nature. Le troisième larron de l’attaque, à côté de Benzema et de Mbappé, serait alors Ousmane Dembélé ou Kingsley Coman » écrivent Damien Degorre et Hugo Delom. Nul doute que les supporters français aimeraient voir cela en application puisque ce schéma rendrait l’Equipe de France plus offensive que jamais. Reste maintenant à voir si Didier Deschamps, qui songe à cette option depuis plusieurs semaines, aura le culot de tenter le coup dans un match de Coupe du monde.