EdF : Moldavie, Europa League… Giroud est un tueur lâche Deschamps

EdF : Moldavie, Europa League… Giroud est un tueur lâche Deschamps

Photo Icon Sport

Buteur en Moldavie (1-4) vendredi en éliminatoires de l’Euro 2020, Olivier Giroud a fait grimper ses statistiques en équipe de France.

L’attaquant tricolore compte désormais 34 buts, soit autant que David Trezeguet, le troisième meilleur buteur de l’histoire des Bleus. Une comparaison flatteuse pour l’avant-centre de Chelsea, toujours soutenu par Didier Deschamps. Le sélectionneur français a en effet profité de l’occasion pour souligner la forme de la plus fine gâchette de l’Europa League (9 buts).

« Le compteur augmente. Les buts, il les marque, il en marque avec son club aussi. Il aimerait jouer plus. Quand il joue en Europa League, il marque aussi, a rappelé le coach des Bleus. Dans ce type de match, face à un adversaire qui est bas, sa présence en pivot est très utile. Tant mieux qu’il ait marqué, il en est à 34, un chiffre important. Qu’il continue. » Prochain objectif pour Giroud, les 41 unités de Michel Platini. Rien d’insurmontable selon Deschamps.

Deschamps adore son attaque

« Tant que je le sélectionne et que je le fais jouer, il pourrait s’en rapprocher. Je ne suis pas là pour l’aider. Je suis là pour que, quand il est sur le terrain, il continue de marquer, a confié le technicien, qui n’a donc pas l’intention de changer son attaque. Sa complémentarité avec les autres, le fait qu’il soit dans un registre différent permet à l’équipe de France d’avoir une animation offensive variée. On est capable de jouer avec les qualités des uns et des autres et de bien les associer. »

Tout ça pour dire que Giroud ne mérite pas les critiques subies à chaque rassemblement. « Il vient de sortir d’une période difficile. C’est un joueur qui a été injustement décrié, a dénoncé le sélectionneur. Les buts, il faut les mettre. Même s’il n’en a pas mis pendant la Coupe du monde, il a été décisif aussi, c’est bien. Il se rapproche, avec les années qui passent, de la fin. Mais il est toujours là. Il a toujours cette envie et cette fraîcheur. Il faut qu’il garde ça. » Jusqu’à l’Euro 2020...