EdF : Le Graët maltraité, il envoie ses super avocats

EdF : Le Graët maltraité, il envoie ses super avocats

Icon Sport

Noël Le Graët et son comportement font beaucoup parler depuis quelques semaines maintenant. Le président de la Fédération Française de Football a décidé de se mettre en retrait, suite à une réunion du Comex, avant la fin de l'audit à la FFF. 

Le dernier dérapage en date de Noël Le Graët sur Zinedine Zidane a sans doute causé sa perte. L'homme fort de la FFF se voit désormais sous une importante vague de critiques, que ce soit de la part d'observateurs, d'anciens joueurs, de fans mais aussi de politiques. Un audit a actuellement lieu au sein de la Fédération pour faire toute la lumière sur ce qui est reproché à Noël Le Graët mais également à d'autres membres de la FFF. Une situation qui a poussé NLG à prendre du recul avant la fin des investigations, la tension étant devenu énorme autour de la Fédération. Encore président jusqu'en 2024, le président de la 3F est plus acculé que jamais et un départ précipité ne semble plus si impossible lorsque le fameux audit sera communiqué aux autorités à la fin du mois de janvier. Cependant, Noël Le Graët n'a sans doute pas dit son dernier mot. C'est en tout cas ce que pense Jacques Vendroux.  

Le Graët n'a pas dit son dernier mot 

Sur l'antenne d'Europe 1, le très expérimenté journaliste a en effet donné son avis sur le sujet. « Il réfléchit à une sortie digne. On peut penser ce qu'on veut de Noël Le Graët mais c'est un élément très important. Les gens du foot reconnaissent qu'il a un bilan plus que correct, du mois avant ces deux dernières années, depuis 2010. Il faut se souvenir où on en était après Knysna. Et ça soit avec le football amateur, le football féminin ou les arbitres. (...) Il est à la base de plein de choses positives. Il n'a pas fait que des mauvaises choses même s'il a disjoncté. Actuellement, je pense qu'il n'a plus la main mais il ne faut pas oublier ce qu'il a fait. Aulas a dit que c'était trop violent et qu'il fallait attendre le rapport, j'ai beaucoup apprécié », a notamment indiqué Jacques Vendroux, qui espère la meilleure fin possible pour Noël Le Graët, qui ne partira pas avant d'avoir fait valoir ses arguments.