EdF : Kimpembe en héritier de Di Méco, c'est oui

EdF : Kimpembe en héritier de Di Méco, c'est oui

Icon Sport

Avec les blessures de Lucas Hernandez et Lucas Digne, l’équipe de France va probablement devoir faire sans latéraux gauches contre la Suisse en huitièmes de finale de l’Euro 2021.

La dernière rencontre de poules contre le Portugal a laissé des traces dans les rangs français… Puisque mercredi, en l’espace de quelques minutes, Lucas Digne et Lucas Hernandez sont sortis sur blessure. Si le pire était craint, et notamment pour le défenseur d’Everton, les choses ne sont pas totalement négatives. Vu qu’aux dernières nouvelles, les examens médicaux ont été rassurants pour les deux latéraux. Même si Hernandez est bien blessé au genou, et Digne à la cuisse, ils feront quand même le déplacement à Bucarest vendredi. Mais ce n’est pas pour autant que Didier Deschamps pourra compter sur eux lundi prochain pour le huitième contre la Suisse. Un match décisif lors duquel le sélectionneur va donc devoir bricoler à un poste défensif. Mais alors qui va profiter de l’absence des gauchers : Leo Dubois, le latéral droit pouvant dépanné à gauche ? Adrien Rabiot, le latéral gauche d’un soir ?

Kimpembe « pourrait rendre service »

Pour Eric Di Meco, l'ancien arrière gauche de l'équipe de France, c’est Presnel Kimpembe qui doit être décalé sur le côté gauche pour le prochain match des Bleus. « La 'chance' que peut avoir Deschamps c'est qu'il a des défenseurs axiaux qui ont déjà joués à ce poste-là. Je pense à Kimpembe, oui, il pourrait rendre service. Maintenant cela voudrait dire trouver une nouvelle organisation en défense centrale. Mais désormais les Bleus vont rencontrer des équipes avec des ailiers forts, rapides, percutants et il faudra un spécialiste du poste, ou à défaut quelqu'un de performant défensivement. Rabiot a fait le job en fin de match face au Portugal mais peut-être que cela ne suffira pas face à un autre adversaire. Il y aura des arbitrages à faire. Je ne vois pas Deschamps changer de schéma en pleine compétition, d'autant qu'il le maîtrise et qu'il lui a permis d'être sacré champion du monde. Il a essayé une défense à trois mais je n'ai pas l'impression qu'il ait été satisfait donc je n'y crois pas », a lancé le consultant de RMC, qui pense que le champion du monde du PSG peut mettre tout le monde d’accord contre la Suisse, et même plus si besoin.