EdF : Fallait-il rappeler Benzema ? Lizarazu s’interroge

EdF : Fallait-il rappeler Benzema ? Lizarazu s’interroge

Malgré la qualité de son groupe et surtout de son attaque, renforcée par le retour de Karim Benzema, l’équipe de France s’est arrêtée en huitièmes de finale de l’Euro. Du coup, Bixente Lizarazu s’interroge sur la convocation de l’attaquant madrilène.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le nom de Karim Benzema apparaît dans les explications de l’échec de l’équipe de France dans l’Euro. Bien sûr, personne ne critique les performances de l’attaquant du Real Madrid, auteur de quatre buts dans la compétition, dont un doublé contre la Suisse (3-3, 5-4 t.a.b.) lundi. Le problème vient plutôt de son profil qui a contraint les Bleus à changer leur philosophie. Et qui a peut-être provoqué des tensions en interne, pense Bixente Lizarazu, partagé sur la fin de la mise à l’écart de KB9.

« A titre individuel, son Euro est réussi et son attitude a été positive pour le collectif. Mais son retour a aussi redistribué les cartes, il a poussé des joueurs sur le banc et enlevé du temps de jeu à d'autres, a nuancé le consultant pour L’Equipe. Ce qu'on a gagné - ses buts, son talent - a peut-être aussi enlevé de l'influence à certains. Ce qui est sûr, en tout cas, c'est qu'à part 20 ou 30 minutes en seconde période contre la Suisse, le trio Griezmann-Mbappé-Benzema n'a pas été aussi performant qu'on l'imaginait. Le retour de Benzema s'est fait de façon tardive et soudaine, il a fallu que les joueurs s'habituent en très peu de temps à évoluer ensemble et cela n'a pas été simple. »

Lizarazu regrette les Bleus de 2018

Pour Bixente Lizarazu, la meilleure solution serait donc de revenir au style qui avait mené les Français vers le sacre en Croatie. « Maintenant, les Bleus doivent se servir de cet échec pour retrouver leurs vertus collectives de 2018. Au fond, cela nous a desservis d'être focalisés sur notre "attaque de feu", comme si on allait forcément gagner grâce à ça. Je ne sais pas comment les autres joueurs de l'équipe l'ont vécu, mais tu gagnes aussi un Euro sur la défense, le collectif. Sur cet Euro, on a perdu les principes qui font la force et l'équilibre d'une équipe », a regretté l’ancien international tricolore.