EdF : Deschamps dément être en guerre avec Zidane

EdF : Deschamps dément être en guerre avec Zidane

Icon Sport

En marge d'une opération Pièces Jaunes avec Brigitte Macron, Didier Deschamps est sorti de son silence sur les récents événements à la Fédération Française de Football. L'occasion pour DD de parler de sa relation avec Zinedine Zidane.

Didier Deschamps a toujours soutenu l’opération des Pièces Jaunes, et ce mercredi, le sélectionneur de l’équipe de France et l’épouse du président de la République étaient à Nice dans ce cadre. Un rendez-vous programmé de longue date et que pour rien au monde le coach des Bleus n’aurait raté, tant il tient à cette défendre cette cause. Mais forcément, compte tenu de l’affaire Le Graët, qui s’est mis en retrait de la présidence de la Fédération Française de Football quelques jours après des propos déplacés à l’encontre de Zinedine Zidane, Didier Deschamps se savait attendu au tournant par de nombreux médias. Car le sélectionneur tricolore n’a jamais masqué sa proximité avec le patron de la FFF, qui vient en plus de prolonger son contrat de quatre ans. Cet engagement avec l’équipe de France jusqu’en 2026 ayant été confirmé par le comité exécutif, qui n’a rien trouvé à redire à cet accord négocié en solo par Noël Le Graët, Didier Deschamps a tenu à revenir sur la déclaration de NLG sur Zinedine Zidane et sur sa propre relation avec ce dernier.

Deschamps respecte Zidane et le fait savoir

Préférant prendre les devants, et sachant que certains affirment qu’entre Zidane et lui c’était la guerre froide, notamment à cause du poste de sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps a fait face aux journalistes venus en nombre pour l’interroger. « Avant que l’on me pose des questions, je préfère dire quelques mots sur les déclarations de mon président. Ses propos, comme il l’a reconnu et admis, ont été inappropriés. Je trouve que c’est une très bonne chose qu’il ait présenté ses excuses à Zizou. La situation sportive fait que cela a amené à une rivalité sportive entre nous deux, voire pour certains une opposition. J’aurais toujours beaucoup de respect pour lui par rapport à ce que l’on a vécu et partagé ensemble. Déjà dans notre première vie comme joueur, et par rapport à ce qu’il représente dans le football et le sport français », a précisé le coach de l’équipe de France, qui n’avait pas réagi jusque-là, ce qui évidemment avait provoqué des commentaires pas toujours élogieux à son encontre. Et même une possible remise à plat de son contrat.

Depuis 24 heures, des rumeurs affirmaient que le Comex de la FFF voulait remettre en cause le contrat de Didier Deschamps jusqu'en 2026 et lui proposer de revenir à un contrat de 2 ans jusqu'à l'Euro 2024 avec une option pour deux années supplémentaires. Mais finalement, dans un communiqué, la Fédération Française de Football a précisé que le comité exécutif avait validé à l'unanimité des membres le contrat signé samedi par le sélectionneur national et négocié par Noël Le Graët. Au moins les choses sont claires dans ce dossier et Didier Deschamps pourra aborder sereinement les qualifications pour l'Euro 2024 en Allemagne, avec un premier match en mars prochain face aux Pays-Bas au Stade de France.